Le grand retour des Lapins Runners au 10Km du 14ème !

Affiche du 10Km du 14èmeAprès un début 2014 marqué par le marathon de Cernay, les Lapins Runners poursuivent ce mois de janvier avec leur premier 10 Km de l’année : celui du 14ème arrondissement de Paris. Nous y étions l’année dernière, lorsque nous n’étions encore que de jeunes Lapins. Cette course avait alors été décalée en raison de neige très abondante sur les routes de Paris. Nous y avions fait la rencontre impromptue de Grego on the Run. Ce fut une expérience réussie, sauf au niveau de nos chronos qui ne nous avaient pas satisfaits. Raison de plus pour revenir et prendre notre revanche ! Du running, du beau monde, de l’ambiance, un objectif commun, voilà pour nous la meilleure des recettes !

Le 19/01, réveil à 6h00 pour prendre un délicieux petit déj préparé par la meilleure des Lapines. Grace à Timepoint, nous sommes à l’heure, pas de file d’attente si ce n’est celle des consignes. Nous descendons à la station de métro Mouton Duvernet, comme tous les runners du wagon et nous suivons la foule. Dès nos premiers pas à l’extérieur, nous pouvons entendre Harry Bignon, commentateur sportif. Harry nous met de bonne humeur dès notre arrivée sur les lieux avec un commentaire très sérieux mais néanmoins humoristique : « Normalement aujourd’hui, aucun record ne devrait être battu ! »

Sur place à 9h00 pour un départ à 9h30, ce n’est pas dans nos habitudes, nous sommes trop larges. Il va bien nous falloir quelque chose pour être justes niveau timing … bien sûr ! Les toilettes ! Dans la file d’attente, nous assistons à l’échauffement collectif non loin, sans pouvoir y participer. Nous parvenons à nos fins à 9h20. Il nous reste 10 minutes pour se placer dans le sas, facile.

Remarque : ce 10 K est le seul que nous ayons couru à la fin duquel la restitution de la puce n’est pas nécessaire. Il s’agit là d’une « puce souvenir » à conserver, estampillée du logo de la course. Cette année, étant équipés Timepoint, nous n’y aurons pas droit. Nous nous en remettrons.

Traditionnelle photo au départ

Les Lapins sont ready !

En direction du départ, nous croisons Julie, femme de Marc, venue soutenir notre ami qui se trouve déjà dans le sas. Celui-ci est débordant de monde. Nous tentons de repérer parmi les meneurs d’allure celui qui nous correspond. Ce sera le bleu des 50 minutes. Après la traditionnelle photo, c’est l’heure du coup d’envoi. Nous empruntons le sas par une entrée dérobée sur le côté en tentant de ne pas louper notre peloton. Notre objectif étant de ne pas être trop limités dans les premiers kilomètres, comme c’est très (trop ?) souvent le cas lors de nos sessions sportives dominicales.

Les premières centaines de mètres de la course nous montrent que nous ne sommes pas parvenus à nos fins : il est très difficile de doubler pour atteindre notre allure de croisière.

Le monde de la course est pied est décidément petit ! Nous rencontrons un membre des Ajités croisé lors du marathon de Cernay. Ce dernier nous interpelle : « alors les Lapins, vous n’avez pas trouvé de marathon, c’est pour ça que vous êtes là ? »

Nous voici sur le parcours en deux boucles de 5 Km dont chaque foulée éclaircit le souvenir de l’année passée. Côté touristique, rien de particulier si ce n’est la tour Montparnasse et quelques rues, parfois étroites, du 14ème arrondissement de Paris.

Le trio de l'édition 2013

Le trio de l’édition 2013

Je me remémore avoir couru avec mon cousin Cyril, qui, un an plus tôt, m’avait accompagnée sur ce 10Km. Bavard comme une pie, je le revois me parler pendant de longues minutes, et moi incapable de lui répondre tellement j’étais en souffrance.

Je décide d’utiliser TomTom Runner et ses indications d’allure moyenne pour nous caler correctement sur le rythme escompté. Nous voyons au loin la flamme la bleue des 50’, mais nous en sommes trop loin pour nous en servir. Objectif : rester sous la barre des 5’00’’ / Km.

Pour la énième fois, nous croisons André Duval, alias le serveur du Tertre. Alors qu’il s’apprête à nous rappeler qu’il nous attend à sa course, nous lui coupons l’herbe sous le pied en annonçant haut et fort « nous serons là le 22 mars à la meilleure course du monde : les foulées du Tertre de Montmartre !! ». Notre ami ajoute : « la seule course qui te permet de faire la grasse mat’ le samedi ! »

Au 4ème Km, je reconnais cette carrure au loin, ainsi que cette foulée, ainsi que ces running Nike vertes. C’est Marc ! Je m’approche : « Marc !! … Marc ! … Marc !? … Marc … ? ». Je m’arrête un peu de crier au cas où je suis en train d’appeler un parfait inconnu et je m’aligne pour en avoir le cœur net. C’est bien Marc qui respecte parfaitement ses 5min/Km. Je lui souhaite le plein de courage pour sa course.

Marc, heureux d'être là

Marc, heureux d’être là

Au 5ème kilomètre, alors que nous nous apprêtons à entamer la deuxième boucle, un papy nous interpelle : « Hé, les playboys ! ». Qui a dit que la jeunesse n’était pas sage ?

Autant ma Lapine suivait très bien sur la première boucle, autant sur la seconde, la difficulté se fait sentir. Ma Lapine se met à regarder le ciel et une expression de douleur se dessine sur son visage (comme c’était le cas à Houilles).

La Lapine parcourt les rues du 14 ème

La Lapine ne rigole plus

En effet, j’ai de plus en plus de mal à garder le rythme mais je m’accroche. Je reste tout de même dans un état bien moins pitoyable qu’à Houilles. Mon Lapin me désigne des lièvres que je m’efforce d’accrocher.

Sur le bord de la route, Fanny, déguisée en renarde pour l’occasion, nous apparaît. Nous avions rencontré Fanny la première fois lors du 5Km des Lapins organisé par l’Humarathon le 21 avril 2013. Elle avait alors revêtu un superbe costume de Lapine et avait remporté le concours du meilleur déguisement.

Avant l’arrivée, mon Lapin m’annonce : « C’est la dernière ligne droite ! ». Je suis assez étonnée car je ne vois pas l’arche et ma montre ne m’indique pas que nous sommes sur le point d’avoir terminé le 9ème kilomètre. Je mets les bouchées doubles jusqu’à ce que je me rende à l’évidence qu’il ne s’agit pas de la dernière ligne droite. Je suis contrainte de ralentir. J’entends derrière moi un homme qui coache sa compagne : « Allez, c’est bien, on double la Lapine ! » A mon plus grand regret, ils me dépasseront.

Enfin arrivés, nous comparons l’affichage de nos montres TomTom qui sont en désaccord. L’une indique 9,91 Km alors que la seconde indique 10,14 pour un chrono de 50’16 ». Dans un cas, notre vitesse moyenne est supérieure à 5min/km, dans l’autre, elle est inférieure.

Pour moi, cette info revête de la plus haute importance ! Mon retour sur les 10Km à 12Km/h  (5min/km), c’est mon rêve !

Alors que nous nous interrogeons sur la fameuse distance de la course, un runner tout d’orange fluo vêtu, prend part à la discussion. Nous faisons alors la connaissance de Clément. Par la suite, nous apprendrons que Clément est l’auteur d’un récent blog dont le thème est le suivant : recourir dix ans après un accident de la route.

La jolie mairie du 14ème

La jolie mairie du 14ème

À l’arrivée, un package sympathique, très proche de celui de l’année passée, est composé :

  • D’une jolie médaille finisher avec la tour Montparnasse en arrière-plan
  • D’un t-shirt en coton rêche blanc et noir estampillé du logo de l’événement et de son partenaire, Endurance Shop
  • De quelques bonbons issus des fameuses boites « Celebrations »
  • D’un Carambar classique au caramel, glacé par le froid
  • D’un stylo quatre couleurs en forme de porte-clés-ogive estampillé du logo de l’OMS (Office du mouvement sportif) du 14ème arrondissement de Paris
  • D’un porte-monnaie porte-clés de L’OMS du 14ème.

Comme l’année dernière, le ravitaillement est composé de soupes lyophilisées, de raisins secs, d’oranges et d’eau.

Les Lapins Finishers

Les Lapins Finishers

Il est maintenant l’heure de dire au revoir à la mairie du 14ème. Cette après-midi, notre petit neveu Romain fête ses trois ans !

La rubrique remerciements :

  • Un clin d’œil à Laurent, le pirate le plus rapide de tous les temps, que nous avons réussi à ne pas croiser
  • Un remerciement à Harry Bignon, qui nous garantit un commentaire sportif de qualité, et qui nous fait le plaisir de nous mentionner
  • Un remerciement à Ali de Runhappy pour être venu nous saluer et échanger un peu
  • Un grand merci à Frédéric Poirier, qui est venu nous saluer et nous a pris en photo, ainsi que de nombreux autres coureurs.
  • Merci à Nagette pour le moment photo qui fait plaisir
  • Merci à Marc et sa femme pour les quelques échanges même si nous nous sommes complètement perdus à l’arrivée
  • Merci à Christophe Antoine d’avoir été une fois de plus présent, et qui est vraiment le symbole d’un mental en béton armé.

 

Le 26/01 à 0h00 a eu lieu un moment que nous attendions de pieds fermes : celui du Paris Mantes 2014 ! Après une première participation en 2013 on ne peut plus épique (qui mériterait un récit, un an après) les Lapins ont débarqué en équipe dans le but de passer un beau moment sportivo-humano-convivial et accessoirement pulvériser leur RP !

A très bientôt pour le récit des Lapins Randonneurs de la 79ème édition du Paris-Mantes à la marche !

Les Lapins Runners.

carottes petit

Commentaires
Réagissez