La course duo des Lapins Runners aux Foulées de Vincennes

C’est au 5Km des foulées de Vincennes, le 3 février 2013, que nous avons découvert le concept des courses duo. A cette époque, nous n’étions pas encore des Lapins Runners (et avions quelques kilos en trop sur la balance, photo à l’appui…). Nous étions alors accompagnés de Nej, sœur du Lapin, et de Héni, notre neveu, ayant participé à la course pour enfants.

Nej, Héni et les Lapins grassouillets aux Foulées de Vincennes 2013

Nej, Héni et les Lapins grassouillets aux Foulées de Vincennes 2013

 

Point de culture running : le principe de la course duo.

Munis d’une puce pour deux, les membres du duo doivent courir de manière rapprochée afin d’enregistrer un chrono commun. De cette façon, le temps de course correspond bien à celui du duo, et non à celui de l’un des deux coureurs. Les catégories des duos, définies par TopChrono, sont les suivantes : COM (COuple Masculin), COF (COuple Féminin) et COH (COuple mHixte).

 

Flashback :

L’année dernière, la course du 5 Km (simple et duo) avait un départ qui lui était propre. Le 5 Km ayant attiré beaucoup moins de monde que le 10, nous avions eu un avant-goût de la sensation d’être premiers d’une course. Nous avions alors une vue très dégagée du paysage. Le sentiment d’être deux Kenyans s’évanouissait dès le 2ème kilomètre alors que nous rejoignions les coureurs du 10 Km. Le parcours perdait de sa fluidité et nous n’étions plus du tout en tête de course. Malgré cela, nous avions obtenu un classement très honorable (14/130 de notre catégorie CPH). Courir ce 5 Km-duo fut un très beau moment de partage. C’est pourquoi nous étions motivés à l’idée de le refaire cette année, cette fois-ci en Lapins, bien entendu, et de pulvériser notre record, en essayant de faire tomber la barre des 24’00.

foulees_vincennesRetour au présent :

Cette année, nous participons à la course avec la Maman de la Lapine, Elisabeth, inscrite au 5 Km solo.

J-1 :

Nous nous rendons sous les tonnelles situées en face de la mairie afin de retirer notre package. Sur le t-shirt jaune de cette année  est floqué un château de Vincennes imposant. Nous voilà donc en possession de notre 5ème t-shirt Adidas BOOST couleur abeille: semi-marathon de Paris, Paris-Versailles, marathon Nice-Cannes, marathon de Cernay. Adidas, il est temps de changer de couleur, non ?

Nous sommes ensuite interpellés par Adrien, notre ami des Etoiles du 8ème avec qui nous échangeons. Adrien est inscrit au 10 Km élite et vise un sub 37’00, chrono qui nous laisse rêveurs. Notre ami runner est entouré d’autres champions prénommés Sébastien et Daniella. Selon lui, cette dernière a de bonnes chances de terminer première du podium féminin.

La petite taille de Daniella me rassure. Moi qui ai toujours cru que pour courir très vite il fallait être grand, Daniella est la preuve que les petits runners aussi ont toutes leurs chances d’accéder au podium.

Jour J :

Aujourd’hui, nous décidons de troquer notre traditionnel déguisement de Lapins contre une nouvelle tenue high-tech, offerte gracieusement par nos amis Christine et Bruno il y a deux semaines, à l’occasion de la randonnée Paris-Mantes. La tenue est composée d’un coupe-vent, d’un t-shirt et d’un corsaire en matière technique Kalenji. Sur nos vêtements, nos amis ont pris soin de floquer « Lapins Runners, deux lapins qui courent le monde ». Un grand merci pour cette superbe tenue Christine et Bruno ! Découvrez le site internet de leur institut pour runners beaux gosses !

Comme à notre habitude, nous sommes très justes niveau timing. Après le dépôt de nos sacs aux consignes, il ne nous reste plus que quatre minutes pour atteindre le sas de départ et nous élancer.

Côté météo, nous sommes plus que chanceux ! Le ciel est dégagé et il ne fait pas si froid que ça. Nous nous essayons même à courir manches courtes.

A la différence de l’année dernière, les départs sont fonction du numéro inscrit sur le dossard et les coureurs du 5 Km sont mélangés avec ceux du 10 Km populaire. Un couloir est attribué aux dossards impairs, un autre aux dossards pairs. Manque de bol, nous portons un dossard impair et Elisabeth un dossard pair. Un bénévole nous indique nos sas de départs respectifs quand tout à coup, Harry Bignon qui nous a reconnus, nous fait signe et nous autorise à prendre le départ ensemble. Voilà le problème résolu, merci Harry !

Sauf qu’entre-temps, Elisabeth nous a semés et est introuvable parmi la foule. Les Lapins prennent donc seuls le départ. Nous sommes parmi les derniers du couloir. A quelques mètres de nous, nous apercevons Christophe, finisher des 100 Km de Millau. Si nous le croisons à l’arrivée, nous essaierons de faire sa connaissance.

Les Lapins dans le sas de départ

Les Lapins dans le sas de départ

Top départ ! Une fois l’arche de départ franchie (à savoir, deux minutes après le coup de pistolet), nous nous rendons à l’évidence : c’est fichu pour faire un sub 24’ . Emportés par la foule, nous avançons très lentement jusqu’à devoir marcher aux premiers mètres.

Comme dirait Edith Piaf:

 

Afin de semer la foule, nous nous écartons du bitume pour courir sur les chemins de terre. Le sol est humide et boueux. Certes, il y a moins de monde sur le parcours alternatif qui s’apparente à du trail mais il nous faut fixer le sol afin d’éviter la chute.

David

Au 2ème kilomètre, nous faisons la rencontre inopinée de David, cousin de Carole qui lui, part pour le 10Km. David, qui a aperçu nos oreilles au loin, a accéléré pour nous rejoindre. Ce matin, il n’est pas au mieux de sa forme. Un entraînement fractionné a eu raison de sa cuisse. Après quelques échanges, nous nous séparons pour mieux nous retrouver à l’arrivée.

Le parcours nous est familier. Nous empruntons des routes communes au semi de Vincennes auquel nous avons déjà participé deux fois.

Un poil avant le kilomètre 3, nous doublons la meneuse 1h00 du 10Km, c’est dire à quel point la vitesse n’est pas au beau fixe.

Comme à l’accoutumée, le Lapin pique des accélérations malgré l’affluence pour prendre des photos.

Nous sommes davantage préoccupés à slalomer entre les runners (tels Simba pendant la débandade des gnous) plutôt qu’à regarder le décor (ça tombe bien, on le connait).

 

Au 4Km30, nous apercevons déjà l’arche d’arrivée. « C’est déjà la fin ? » s’interroge la Lapine. « Oui, c’est la fin ! » nous répond un homme dans le public. Il faut se rendre à l’évidence, nous y sommes déjà. Les photographes sont au garde-à-vous. Nous fonçons.

Quelques jours plus tard, nous constaterons que nos amis Photorunning sont parvenus à nous manquer, une première ! La prochaine fois Photorunning, on vous attend au tournant !

Notre montre indiquera une distance de 4,5Km. Et les 500 mètres restants, où sont-ils passés ?

Le panneau indiquant le chrono officiel affiche 26’35’’. Quant à notre chrono réel, il sera de 24’28’’. Un temps certes bien en-deçà de celui de l’année dernière (25’05 pour 5Km). Néanmoins, nous avons toutes les excuses du monde pour ne pas avoir pu le battre…

… Sauf peut-être celle de ne pas prendre enfin la résolution de se positionner en début de sas lorsque nous voulons tenter une performance.

Comme l’année dernière, la médaille argentée est belle, grassouillette et massive. Il semble que des flocons de neige aient été gravés dessus.

Petit détour au ravitaillement en attendant Elisabeth. Les effluves de vin chaud conquièrent nos capteurs olfactifs.

Nous retrouvons Adrien, très heureux de nous montrer la coupe remportée au classement équipe. Adrien nous apprend qu’il a parcouru les 10Km en 36’30. Et Daniella a effectivement fini première sur le podium féminin. Bravo à eux ainsi qu’aux étoiles du 8ème!

Les Etoiles du 8ème victorieuses

Les Etoiles du 8ème victorieuses

Puis David nous rejoint. Finalement, David a préféré joué la carte de la raison et s’est cantonné au 5Km plutôt qu’au 10. C’est ensuite Elisabeth que nous retrouvons à l’arrivée, gratifiée de sa médaille.

Fire rasta (Jérôme), rencontré la première fois au marathon de Cernay, fait son apparition. Il a pulvérisé son RP sur 10, bravo à lui ! Sa recette magique ? « Un petit-déj de sportif » comme il le qualifie, à savoir une bonne tranche de brioche au Nutella.

Nous faisons la connaissance de Bernard, lecteur assidu de notre blog. C’est un beau moment de partage. Bernard regrette que nous n’ayons rien publié sur le marathon de Cracovie. Ce sera chose faite d’ici peu.

Après cette séance de running social, nous plions bagage. Comme le dit si bien le Lapin : « Cette fois-ci, nous aurons passé beaucoup plus de temps à parler qu’à courir ».

Aux consignes, les bénévoles s’impatientent gentiment. Nous récupérons nos sacs et leur rendons leur liberté par la même occasion.

Ce 5 Km nous a ouvert l’appétit. Ca tombe bien, aujourd’hui nous fêtons la Chandeleur. Un sérieux ravitaillement en crépiaux s’impose pour l’occasion. Bon appétit !

 

 La rubrique remerciements et félicitations:

  • Un grand merci à Laurent que nous sommes toujours très heureux de retrouver. Un grand bravo pour ta perf  (39’55 sur le 10 Km élite) !
  • Le plein d’encouragements pour Elisabeth, qui en est au tout début de sa carrière de runneuse. Nous te souhaitons de découvrir au plus vite les joies des 10 kilomètres ! 
  • Bravo  à Adrien et Jérôme pour vos nouveaux RP !
  • Bravo également à Isabelle que nous n’avons pas vue mais qui a amélioré son record personnel de 5 secondes, affichant un chrono de 45’30. Un très bel exemple pour la Lapine.
  • Merci à Harry, toujours au top niveau pour commenter les courses. Merci pour ta bonne humeur constante.
  • Merci à vous qui venez échanger à nous sur les courses, ou bien dans le monde virtuel. Merci aux supporters, aux bénévoles et aux organisateurs.

 

Demain, nous serons présents aux foulées Charentonnaises !

Au plaisir de vous y retrouver pour un beau moment aussi riche que  sportif.

Les Lapins Runners.

carottes petit

Commentaires
Réagissez