Apologie du feeling

RivièreLes amis, cela fait bien longtemps que nous ne vous avons pas donné de nos nouvelles. A vrai dire, ce n’est pas exact. Cela fait bien longtemps que nous n’avons pas blogué. Je vous propose quelques éléments d’explications, et vous rassurer sur le fait que nous nous portons très bien.

Chers amis, vous le savez probablement : les Lapins Runners fonctionnent au feeling. Nous ne parlons pas ici du feeling dans la course à pieds. Cela va bien au-delà. Nous parlons du feeling en tant que mode de vie.

Qu’est-ce que le feeling ? La définition des Lapins.

Agir en fonction de l’envie. Savoir laisser faire l’inertie. Se préparer à ne pas être prêt. Attendre que la pression déclenche des actions. Ne pas avoir peur de la dernière minute (elle permet de grandes choses). Laisser les êtres que nous sommes juger de la manière d’agir, sans se préoccuper du raisonnable, des conventions. Oublier les ceintures et les bretelles. Laisser libre court à nos envie, à nos folies, et leur permettre de s’exprimer. Être joueurs. Agir sans processus définis. Se permettre d’agir sur des pulsions. Supprimer arbitrairement des contraintes. Sortir des clous si le cœur nous en dit. Changer de chemin au dernier moment. Laisser sa place à l’improvisation, à l’incertitude. Permettre à l’inattendu d’arriver. Permettre au hasard de jouer un rôle (il fait bien les choses, parait-il). Accepter de vivre des déceptions pour pouvoir vivre d’excellentes surprises !

Le feeling, c’est tout ça. C’est notre mode de vie. Notre manière de voir les choses. Nos lignes de conduite sont dictées par le naturel.

Les Lapins et la gestion du temps

Aah, je vois venir certains : « Le feeling c’est bien beau, mais il y a aussi les responsabilités. Il y a des choses auxquelles on ne peut couper. La vie c’est du sérieux« . A cela, je vais répondre de manière en apparence immature, mais en réalité très réfléchie : « pas drôle !« . Eh oui, de nombreuses interrogations planent sur le but de la vie mais il y a une chose dont nous sommes persuadés : la vie est faite pour être vécue. En se prenant trop au sérieux et en pensant qu’il faut scrupuleusement planifier et assurer sur tous les fronts, on risque d’oublier de vivre et d’apprécier le jour. On oublie de Carpe Diem, disait un savant defunt.

Nous fonctionnons donc au feeling. Pour comprendre notre méthode, utilisons un outil de gestion des priorités de renommée internationale connue sous le nom de Matrice d’Eisenhower. Deux images valent mieux qu’un très long discours.

Etape 1 :

Gestion du temps des Lapins

Etape 2 :

 

Gestion du temps des Lapins - suite

Les amis, nous avons quelques récits de courses en retard à l’état de fœtus dans nos différents appareils numériques. Ils paraîtront ou non sur notre blog dans un état complet ou incomplet. Pour le moment, nous ne savons pas. Mais les résultats de la précédente étude sont clairs : ce sera au feeling 😀 !

Terminons sur une brève apologie, qui nous permettra de poster de l’incomplet en toute bonne conscience.

Brève apologie de l’incomplet

L’incomplet fait partie de l’histoire, de la véritable histoire. L’incomplet ne se cache pas et ne connait pas la honte. L’incomplet est sincère et se montre tel qu’il est. C’est le brouillon, le brut de fonderie, le contenu du back-stage. L’incomplet n’utilise pas d’artifices pour masquer ses défauts. Il ne se maquille pas. L’incomplet, c’est le complet qui n’a pas pris le temps de se mettre sur son 31. L’incomplet conserve une part du mystère à tout jamais.

Les amis, vous pourrez nous retrouver lors de nos prochains très nombreux rendez-vous du mois de mars :

A très bientôt chers amis et au plaisir de vous retrouver très vite !

Emir des Lapins Runners

carottes petit

Commentaires
  • Cédric V dit :

    Vivement le MDS, qu’on fasse connaissance ! Bise à tous les 2.

  • FireRasta dit :

    Tout ça pour nous dire que vous avez la flemme d’écrire…malinx le lynx. Enfin les lapinx!!! 😉
    Même je dois avouer que je mets au plans d’entraînement depuis quelques temps, cette idée de se laisser guider sans prise de tête me plaît beaucoup et surtout vous va si bien.
    On se croise peut etre a l’EcoTrail, sinon je vous souhaite bon courage pour le marathon des sables!

    • Hello Jérôme !

      Non non non, nous n’avons pas la flemme d’écrire 🙂 Nous expliquons que la priorité du blogging varie un peu ces temps-ci (au gré du feeling). Ceci dit, écrire sur le thème de la course à pied reste un plaisir dont nous ne souhaitons pas nous priver 🙂

      Nous avons essayé les plans d’entraînement et la discipline, mais nous nous apercevons que ce n’est vraiment pas naturel … et avec le temps … le naturel revient au galop 😀 Mais nul doute que l’entrainement structuré porte ses fruits et qu’il s’agit d’une bonne méthode.

      J’espère aussi que nous nous croiserons à l’ecotrail, ou au moins virtuellement d’ici le MDS 🙂

      A bientôt,

      Les Lapins Runners

  • Daddy dit :

    Votre feeling, c’est la liberté ! Ce mot manque à l’article pourtant.
    Je partage votre philosophie. Pour se soustraire des contraintes, je m’interdis par exemple de suivre des stats de fréquentation etc. Je pense que retarder les échéances et attendre permet d’être plus inspiré, plus créatif. Même en course à pied !
    Ce billet, c’est mieux qu’un CR de course quand même !

    • Hello Mr. The Beat,

      tu as raison, c’est notre liberté. C’est bel et bien l’idée que véhicule l’article. Plus précisément, notre spontanéité qui a besoin de liberté pour s’exprimer pleinement.

      Nous regardons parfois les stats de fréquentation à titre indicatif (s’interdire de regarder, c’est se contraindre :p). Mais nous ne sommes pas un blog commercial ni même monétisé, donc elles ne sont pas primordiales.

      La créativité en course à pied, c’est notre petit plaisir aussi ! Nous prenons plaisir à relater ce que nous vivons de manière originale, avec une dimension qui va le plus au-delà du simple récit des faits 🙂

      Merci pour ton retour Mr. The Beat, et à bientôt 🙂

      • Daddy dit :

        Enfin, quand je dis s’interdire, je veux dire ne rien mettre en place pour croiser des chiffres au détour d’un regard pervers 😉
        C’est hyper confortable.
        Restez spontanés. De toute façon on sent que votre plaisir émane de ça.
        Bises.

Réagissez