Semi–marathon de Paris 2015 en FiveFingers : pari réussi !

semi de parisSi vous avez suivi nos péripéties sur les réseaux sociaux, vous n’étiez pas sans savoir que nous étions en recherche intensive d’un dossard pour le semi-marathon de Paris depuis quelques semaines, le premier nous ayant été cédé par une amie blessée. Le second dossard obtenu in extremis grâce à une amie bienveillante et un désistement de dernière minute, nous voici heureux et parés pour courir pour la 3e fois consécutive le grand, le merveilleux semi-marathon de Paris. Profitons-en ! Il se pourrait qu’ASO en fasse bientôt une course de Luxe !

Et c’est une première, nous voici tous les deux chaussés de nos Vibram Five Fingers pour affronter cette épreuve : Emir accompagné de ses Bikila LS (pour sa 3e utilisation seulement ) et Carole de ses Bikila Evo. Optimistes, nous avons opté pour le sas 1h40, de manière également à nous éviter les slaloms entre coureurs trop ambitieux, et par conséquent, plus lents.

Je dois avouer que je suis presque persuadée de valoir bien moins sur semi à l’heure actuelle (1h45 si miracle il y a !).

Boosté par notre ami, le célèbre Adrien Marlaut qui anime l’événement avec un punch sans égal, nous sommes partis pour 21,1 km de plaisir (bon pour le « plaisir », nous verrons bien !)

Le rythme des coureurs environnants me convient idéalement et me pousse vers l’avant. Mes Bikila Evo rendent ma foulée très dynamique. Pour la première fois, je vais courir un semi en Fivefingers et n’ai pas la moindre angoisse.

2015-03-08 10.51.57Le 10e km est passé en 47min53, ce qui présage du bon (ce qui envoie du bois comme dirait l’ami Apos) !

Ce semi, c’est ma troisième sortie en Five fingers. La notice mentionnait une période d’adaptation progressive … Le semi était l’occasion rêvée de brûler allègrement toutes les étapes. De plus, j’ai toujours mes courbatures violentes aux mollets en raison de mes deux premières sorties en foulées médio-pied, que ces minimalistes m’ont fait adopter. J’aime vraiment la sensation de dynamisme que me procurent ces chaussures. Certes je n’ai pas d’amorti, mais j’apprécie chaque foulée !

Km 13, je commence sérieusement à fatiguer. Plus de la moitié du parcours est passée. Le plaisir n’est plus là, j’ai envie de terminer le plus vite possible pour laisser reposer mes jambes !

Je questionne régulièrement Emir à chaque fin de km pour savoir à combien a été estimé le km passé et m’agace lorsque nous ralentissons (sans bien sûr, à tort, prendre en compte les dénivelés qui jouent sur la balance).

Km 15, je constate que nous sommes plus rapides qu’aux foulées Charentonnaises, deux semaines plus tôt, ce qui me donne beaucoup d’assurance pour la suite !

Je refuse tous les ravitaillements qu’Emir me propose pour éviter la moindre « perte de temps ». Je suis en effet trop anxieuse à l’idée d’avaler de travers et d’attraper un point de côté qui puisse m’être « fatal ».

Je prends du plaisir mais mes courbatures aux mollets dénaturent légèrement ma nouvelle foulée médio-pied. Je me sens obligé de « forcer » le talon, pour avoir une foulée connue de mes mollets qui n’activent pas mes courbatures. Dès mes courbatures disparues, je retrouverai avec joie un mouvement dynamique !

Les côtes sont très pénibles, la chaleur n’aidant pas. Il n’a jamais fait aussi chaud de l’année !

Km 18, nous rencontrons pour notre plus grande surprise Sylvain, coureur Metzois qui nous suit depuis un long moment. Sylvain, nous te saluons ! C’est la première fois que nous nous rencontrons hors du monde virtuel (autrement dit, sans passer par un écran).

L’arche apparaît au loin. La Lapine manque cruellement d’énergie pour foncer et tenter un joli sprint.

Nous pouvons toutefois crier victoire car le RP est bien là, et pas qu’un peu !

Bilan

  • Au final, les sensations n’ont pas été au rendez-vous, à l’inverse de la performance ! RP enregistré pour la Lapine avec 1h43min40 au chrono ! Le précédent RP, réalisé sur le semi de Paris 2014 était de 1h50m23 soit un hold up de 6 minutes et 43 secondes.
  • Côté ambiance : énormément d’encouragements personnalisés comme c’est toujours le cas sur les grands rendez-vous parisiens. Mais n’y en avait-il pas plus l’année dernière ?
  • Un effort serait à faire sur le ravitaillement final. Nous avons bien compris que nous n’avions droit qu’à une seule petite bouteille d’eau, et surtout pas deux !

 

924128_1620896658130170_508847403_n

Un grand bravo à tous les participants, en particulier à Jannah, Nadia J, Nadia A, Céline, Audrey, Smouki, Virginie, Anne-Sophie, Olivia, Nas, Laurent The Pirate, Olivier, Ali, Sylvain, Antho, Kevin, Jessy, Marvin, Baptiste …

A nos photographes préférés : Giao, Amadou, et Gui !

Bravo également à Maman Lapine et Sabine qui n’ont pas chaumé et couraient La Meldoise ce matin-là à l’occasion de la journée mondiale de la femme !

Un grand merci également à nos généreux donateurs de dossard et également à toutes les personnes qui se sont impliquées pour cette cause. Au total, ça donne : Peggy, Mélanie, Frissou, Aurélie, Aurélien, Nicolas G, Fred, Olivier.

Merci à tous de nous suivre, nous aborder sur les courses, nous encourager comme vous le faites si bien ! Cela nous fait chaud au cœur !

Samedi prochain, nous serons présents sur le semi-marathon de Saint-Witz avec le coach Buge ! Au plaisir de vous y voir !

Allez, on se quitte avec une petite vidéo d’ambiance 🙂


Les Lapins Runners.

carottes petit

 

Commentaires
  • Un très beau CR! Bravo à Madame Lapine pour ce joli RP. C’est dommage que les sensations ne soient pas au rdv… Bon courage Emir pour ta douleur aux mollets. J’espère que cela va se dissoudre. Bisette à vous deux

    • Carole dit :

      Merci Smouki ! Pour ma part, quand je suis « à fond à fond », j’ai du mal à prendre beaucoup de plaisir, et ce quelles que soient les chaussures. T’inquiète pas pour Emir, il adore avoir des courbatures 🙂

  • Sylvain dit :

    çà me fait super plaisir que tu aies mis un petit mot sur moi. je passe en 46’30 » aux 10k, j’ai ralenti sur la 2è partie et vous m’avez rattrapé 3km avant la fin de la course. mais vous m’avez donné un petit coup de boost. belle rencontre !
    les gens de Metz sont des Messins 😉
    la bise à vous 2

    • Carole dit :

      Avec plaisir Sylvain ! Tu as été très rapide sur ton premier 10, tu t’es peut-être cramé ? Je suis contente qu’on ait pu te booster. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on se voit à ce stade de la course !
      Ah flûte, tu n’as rien vu ! ^^
      Bises

      • Sylvain dit :

        arrivé fatigué (mentalement à cause du boulot), je savais que je ne tiendrais pas la distance. mais je me sentais bien sur les 10 premiers km. après la fatigue s’est faite ressentir, j’ai voulu suivre le meneur d’allure qui venait de me doubler mais mes jambes n’ont pas suivi.
        je ne pense pas avoir été trop vite sur le premier 10, les dernières semaines je tournais en 4’40/km
        mais je ne regrette pas, si j’avais continué à cette allure je ne vous aurais certainement pas trouvé dans cette foule !

        • Carole dit :

          C’est vrai, ce fut un heureux aléa !
          Le prochain semi se passera certainement mieux. En plus, si je ne me trompe pas, il s’agissait de ta première course « hors domicile ». La fatigue du voyage, l’inconnu, la foule parisienne… ça joue aussi !

  • Sébastien Coursaget dit :

    Bravo pour ce Rp , au plaisir de vous revoir 😉

  • Nas dit :

    Bravo les lapins. Surtout Carole pour ta progression fulgurante

  • chilvao dit :

    J’ai aussi fait le semi en VVF… en même temps, je cours en VVF depuis 2 ans et cours des ultra avec lol bonne continuation 🙂

  • Stéphane dit :

    Bonjour,
    j’aime beaucoup votre récit du semi de Paris. Un très beau défi de courir avec cet équipement.
    A bientôt peut être.
    Stéphane.

    http://hulkissime.fr/

Réagissez