Marathon de Bordeaux Métropole : un grand cru !

marathonbm2015_0L’idée de courir le marathon de Bordeaux Métropole me trottait dans la tête depuis un moment déjà. L’événement se voulait en effet incontournable : pour la première fois en France allait avoir lieu un marathon de nuit, qui plus est dans une ville encore jamais explorée par nos soins. Par bonheur, l’orga nous fait cadeau de deux invitations au marathon. Ni une ni deux, nous voici armés de notre paquetage oreilles – carottes, prêts à en découdre pour notre 25e marathon ! 

19h45 : nous voici positionnés sur le sas de départ. Il fait froid et la pluie semble bien ne pas vouloir s’arrêter. Je suis un peu tendue : une fois la ligne de départ franchie, il ne sera plus question de s’arrêter, au risque de tomber en hypothermie. Nous tentons désespérément de joindre Raphaël avec qui nous avions prévu de courir, malheureusement sans succès.

Nous prenons le départ avec l’ami Vincent Dogna de très joyeuse humeur malgré les conditions météorologiques défavorables, promesse d’un marathon difficile, et parcourons ensemble les deux premiers kilomètres avant de se séparer. Comme d’habitude, nous partons à une allure soutenue.

Finalement, la pluie n’est pas désagréable et le sol pas même glissant.

Les sensations sont bonnes : il semblerait que j’ai digéré les pasta de 17h30. Me voici donc plutôt rassurée.

Km 13, Excursion dans les vignes

Km 13, excursion dans les vignes

Aux alentours du 13e km, nous commençons à emprunter les chemins des vignes. Le terrain est boueux, l’éclairage assez faible et l’allure générale ralentit considérablement afin d’éviter les glissades. Certains coureurs se plaignent : « Mais c’est un trail ça ! ». En effet, ça y ressemble. En tout cas, c’est très technique et mieux vaut porter son attention sur le sol.

Malgré la météo peu clémente et l’horaire tardif, les supporters sont présents. Et quelle présence !!! Les acclamations volent à foison. J’entends un enfant crier « les lapins c’est les meilleurs » qui, croyez-moi, vaut largement dix piquouses « coup de fouet » de chez Chauchaustim.

Nous arrivons au semi en 1h52, soit sensiblement le même chrono que la semaine passée à Paris. C’est de bonne augure pour la suite, sachant que mes sensations sont excellentes.

Km 23, Raphaël qui était à notre recherche depuis le début nous rejoint ! Nous sommes ravis, d’autant plus que Raphaël a la pêche et nous le fait savoir avec ses encouragements super dynamiques !

Km 25, et si on allait en boîte de nuit ?

Km 25, et si on allait en boîte de nuit ?

Km 25, nous pénétrons dans l’enceinte du marché des Capucins transformé pour l’occasion en boîte de nuit et point de ravitaillement. Quel endroit de passage atypique : j’adore ! S’il y a bien un avantage à ne pas étudier le parcours de nos courses, c’est bien celui d’être surpris par les choix de l’orga !

Retour au niveau du centre-ville où la foule immense réapparaît. Les encouragements vont bon train : de gauche à droite sur la voie publique jusqu’en l’air depuis leurs fenêtres, les supporters n’en démordent pas. Ceux-ci sont certainement moins nombreux qu’au marathon de Paris mais ne font pas moins de bruit pour autant !!

Au 30e km, nous récupérons les coureurs du semi-marathon ayant pris le départ à 21h30. Nos nouveaux compagnons ont une vitesse sensiblement inférieure à la nôtre. S’en suivent ainsi de gros embouteillages nous ralentissant et nous poussant à slalomer.

Km 34, nous entrons dans le jardin public. Raphaël a décidément de l’énergie à revendre. Il motive les troupes, le public, ainsi que le meneur d’allure 3h45 (Hervé, si tu nous lis) qui est vraisemblablement légèrement en difficulté.

Raphäel et Emir sont aux petits soins avec moi et ne manquent pas de me demander sans arrêt si j’ai besoin de quoi que ce soit à manger ou à boire.

Les kilomètres défilent et les embouteillages sont toujours bien présents. Doubler nécessite énormément d’énergie. Raphaël parvient à se faufiler dans la foule tandis que nous tentons tant bien que mal de le suivre..

A deux ou trois reprises, j’ai eu l’idée de m’arrêter au ravito pour récolter de l’eau, quelques barres chocolatées ou de bons petits mix de fruits secs. Cela m’a causé un mal de lapin (tentative d’humour) pour retrouver Carole et Raphy parmi le troupeau très dense de compagnons.

L’arrivée est imminente, le RP aussi. Nous rassemblons nos forces pour un joli sprint final en trio.

Raphaël et les Lapins finishers

Raphaël et les Lapins finishers

Quelle joie immense ! Je n’ai jamais aussi bien vécu un marathon ! Et le RP en 3h54’52 n’est que la cerise sur le gâteau !

Nous clôturons ainsi notre 25e marathon en beauté avec le magnifique souvenir de ce bel accomplissement nocturne.

 

Retour d’expérience des Lapins

Points positifs 

  • La très bonne ambiance : la présence de supporters de bout en bout malgré la météo défavorable, la sympathie des bénévoles
  • Le parcours très varié : centre-ville, vignobles, marché des Capucins, jardin public
  • Les ravitaillements nombreux, dont un final très complet
  • Les dotations : la magnifique médaille, le t-shirt bien coupé couleur bleu pétrole

Axes d’amélioration 

  • La mise à disposition d’ecocup inadaptée dans la mesure où les gobelets ne sont pas réutilisés mais pour la plupart jetés par terre
  • Les embouteillages générés par les retrouvailles semi-marathoniens et marathoniens à partir du 30e km
  • L’absence de boissons iso aux ravitaillement (hors ravitaillement final)
  • L’absence de vêtement finisher

2015-04-19 15.16.55Les remerciements

…tout d’abord à Raphaël qui n’a eu de cesse de nous encourager dès lors qu’il nous a rejoint pendant la course et qui a largement contribué à établir ce RP.

…à tous les vaillants et nombreux supporters, bravant le mauvais temps !

….aux bénévoles qui ont fait du très bon boulot,

…aux très nombreux encouragement sur les réseaux sociaux,

…à l’orga, pour nous avoir donné la chance de participer à ce superbe événement !

 

Bonus : la vidéo des Lapins

Samedi 2 mai, nous serons présents au Trail Yonne dans sa version 110 km. Avec un départ prévu pour 15h00, la principale difficulté de l’épreuve consistera à bien gérer la partie de nuit… Nous ne manquerons évdemment pas de vous raconter tout ça !

D’ici là les amis, portez vous bien !

Les Lapins Runners,

carottes petit

Commentaires
  • VincentDogna dit :

    Bravo Carole pour ton RP, et merci à Emir pour ce moment partagé. C’est toujours un plaisir de vous voir surtout pour une belle première avec une grosse ambiance. Bises les z’amis

    • Carole dit :

      Merci Vincent, bravo à toi aussi ! Avec ce que tu avais dans les jambes, c’est bien joué !
      Quelle ambiance en effet, nous n’aurions pas pu espérer mieux ! Bonne récup le « trentenaire-marathonien » ! 😉 Bisous !

  • Thepinkrunner dit :

    Que du bonheur, what else?

  • Raphynisher dit :

    Bravo les lapins,

    Une nouvelle fois, vous avez assuré et fait honneur à votre réputation d’infatigables lapins affamés d’aventures en tout genre. Trés heureux d’avoir pu partager ce moment avec vous (j’ai bien cru que jamais je ne vous retrouverai…)
    Carole, tu es la seule personne que je connaisse capable de battre son record sur marathon 2fois dans la même semaine ! Enormissime !!
    Emir, on a bien rigolé avec Hervé le fraudeur , je me demande quel temps il a fait ? – Quand tu veux, on prépare et on assure le tien de RP 😉
    Merci pour les photos et à bientot pour de nouvelles aventures

    • Carole dit :

      Salut Raphy ! Le plaisir est partagé ! Je t’avoue que nous avions également perdu espoir à l’idée de te retrouver, surtout une fois le semi passé !
      Je suis flattée d’être la seule personne de ton entourage capable d’enchaîner deux RP dans la même semaine. ^^ J’espère le battre à nouveau à Poitiers. Mais avec les km qu’on aura dans les pattes et la chaleur, rien n’est jamais sûr !
      Hervé semblait ne pas avoir de dossard, je n’ai pas pu repérer son chrono. 🙂
      A très vite !

    • Emir dit :

      Salut Raphy,

      Merci à toi pour ton commentaire qui fait très plaisir. C’est un beau souvenir qui restera gravé, et que je suis content d’avoir pu immortaliser, avec ton aide, à la Gopro.
      Effectivement Hervé le fraudeur nous aura bien fait rire avec son raccourci de 5km. Il était « encombré » il faut dire …
      Concernant mon RP, je pense qu’il faut que je me reprenne un peu en main en termes d’entraînement avant de l’envisager. Je te tiens au courant mais je serai vraiment content de le tenter avec toi à l’occasion.
      A bientôt pour de nouvelles aventures 😉

Réagissez