Test de la trifonction Ceramiq Hawai

Bonjour à tous les amis, et particulièrement la gente masculine à tendance triathlète.

Test ceramiq présentationSi tu es une femme, tu pourrais également être intéressée car l’équivalent féminin existe. Si tu es un homme non triathlète, tu peux évidemment rester car tu es le bienvenu et ce test t’ouvriras peut-être à de nouvelles perspectives.

Aujourd’hui, je vous propose un test de la trifonction Ceramiq HAWAI qui m’a été généreusement fournie afin de réaliser un retour d’expérience en conditions réelles, c’est à dire sur mon Ironman de Nice.

 

Les caractéristiques du vêtement

La particularité Ceramiq

Comme tous les équipements de la gamme Ceramiq, la trifonction Hawai est faite de tissu technique intégrant la technologie Gold Reflect Line. Les vêtements sont réalisés à partir d’extraits de roches volcaniques (ce qui en jette pas mal, tu peux te prendre pour l’un des quatre fantastiques) pour leur conférer des propriétés thermiques intéressantes pour nous, sportifs. La composition se veut contribuer, par des mécanismes de gestion des UV, à conserver une température corporelle idéale pendant l’effort. Le tissu protège également des UV, vous ne prendrez donc pas de coups de soleils à travers, mais de belles traces si vous ne mettez pas de crème autour !

L’aspect

La combinaison est un vêtement uni mêlant un cuissard de vélo avec une chamoisine (10 mm, densité 85) au niveau du périnée (pour la protection du derrière sur une selle hostile) avec un débardeur, totalement composée de tissu Ceramiq. A l’avant au niveau du cou, une fermeture zippée d’environ 20 cm permet d’enfiler et retirer la combinaison, ou éventuellement, jouer sur la température au niveau du haut du corps. A l’arrière au niveau du bas du dos, deux poches dissociées permettent de glisser quelques barres, gels ou gourdes cylindriques à petite circonférence. La combinaison comporte au niveau de la cuisse l’inscription « Ceramiq » en tissu réfléchissant, ainsi qu’un logo au niveau du pectoral.

Le vêtement est très léger et près du corps, mais n’est pas compressif. Des bandes de caoutchouc (ou autre matière adhérente) sont positionnées tout au bas du short à l’intérieur, de manière à « coller » à la cuisse (il ne remonte donc pas, mais ne compresse pas pour autant).

Une partie est présentée ci-dessous, le reste est disponible sur le site de Ceramiq.

ceramiq combi blog

 

Mode opératoire

Velo IronmanVoici comment je me suis familiarisé et ai éprouvé le produit afin de me forger une conviction à son sujet, prérequis à la rédaction du présent retour d’expérience :

  • J’ai tout d’abord essayé la combinaison à la maison (l’enfiler et l’enlever) pour savoir si elle était à ma taille et si je savais y faire avec ce genre de vêtements unis
  • J’ai porté la combi toute la journée la veille, dont pour un test de natation avec une combi néoprène par dessus le matin. Je l’ai donc mouillée et laissée sécher naturellement ensuite, et l’ai portée toute une journée lui faisant subir les mouvements du quotidien
  • Enfin et c’est tout de même le coeur du mode opératoire, j’ai couru l’Ironman de Nice avec en la portant du début à la fin : Swim, Bike et Run !

 

Le test

La gestion de la température corporelle pendant l’effort

J’en ai fait le constat en portant le vêtement avant et pendant l’effort : je suis très convaincu par la sensation de bien-être et de gestion de la température que le vêtement procure. Je ne suis pas à l’aise avec le fait d’ouvrir le zip pour apporter mécaniquement plus de fraicheur et n’en vois pas l’intérêt. En effet, je n’aime pas beaucoup l’idée d’exposer à titre gratuit ma pilosité thoracique (autrement connue sous le nom de « poils de torse »), et je trouve que le maintien de la température corporelle est excellent sans avoir à y toucher. Il est vraiment très appréciable de pouvoir rester concentré sur son effort sans avoir à se préoccuper des questions de température, d’humidité et adaptations à réaliser.

Lors de l’ironman, j’ai très souvent été mouillé complètement : en sortant de l’eau, sur la Promenade des Anglais en me versant de l’eau sur la tête. Je n’ai ressenti aucune gêne liée à cela. Le vêtement a la particularité de sécher très rapidement, ce qui est certainement lié à sa finesse et sa réaction aux UV.

Le confort du vêtement

Au contact, le tissu est très doux, très élastique et vraiment très léger. De mon point de vue, il est tellement léger et agréable à porter que même après réflexion, je pense ne pas connaître d’équivalent (éventuellement un modèle de chez Under Armour s’en approche). Il n’y a pas d’étiquette et les coutures sont plates et ne gênent absolument pas. Pour faire vraiment simple, je ne sens pratiquement pas le vêtement. Il procure donc les avantages de gérer la température corporelle, sans les inconvénients de sentir que l’on porte un vêtement. Il est suffisament près du corps pour qu’aucun frotemment ne puisse se faire, sans pour autant être compressif.

L’accès aux poches arrière se fait très aisément. Elle n’est pas trop profonde et la contenance est suffisante pour quelques barres / gels.

L’esthétique

photo partie course à pied ceramiqLe design et les couleurs de la combinaison me plaisent beaucoup (plutôt positif puisqu’un unique coloris est disponible à l’heure où ce texte est écrit). Je pense qu’il est important d’apprécier physiquement la tenue que l’on porte. Cela peut paraître accessoire pour certains d’entre nous mais me concernant, je trouve utile pour l’estime de soi et le mental de se savoir « stylé » dans l’effort. Aucun coureur n’a envie de ressembler à une limace en peine, alors que l’idée de dégager « une aura de félin » constitue un bon petit booster !

Le logo Ceramiq réfléchissant au niveau de la cuisse est sobre et bien positionné, mais il me semble plutôt fragile à l’usage et au lavage. Le temps m’en dira davantage.

Facilité d’enfilage

Parce qu’il fallait bien un bémol à cette combinaison dont je suis fort satisfait, le voici. Je trouve que l’enfilage se fait de manière assez difficile, et j’ai l’impression d’abîmer la combinaison si je ne fais pas très attention à ce que je fais. Le moment de la course où cela m’a fait défaut a évidemment été le moment de rendre à la nature une partie du contenu de mes gourdes (le moment des toilettes, pour faire simple). Pour l’enlever, on descend la fermeture zippée puis on descend les bretelles et par la magie du tissu elastique, on arrive à ses fins. En revanche, au moment de le remettre, c’est une autre histoire. Je remonte les bretelles sans trop de difficultés mais elles s’enroulent sur elles-mêmes au niveau des épaules et du dos. Il faut donc les dérouler tant bien que mal de façon à les repositionner correctement, ce qui peut créer une certaine tension si la taille est juste, qui s’avère dangereuse pour les coutures. En quelques mots, je trouve que l’enfilage n’est pas une partie de plaisir, particulièrement en cours de compétition. Je ne m’aventurerai pas à imaginer comment font les femmes, même si j’ai ma petite idée.

IronmanBilan

Points forts :

  • Ce pourquoi le vêtement est conçu :
    • Vêtement très confortable à porter avant et pendant l’effort, doux et léger.
    • Fournit une gestion de la température de qualité (je ne connais pas d’équivalent en termes de transferts thermiques).
  • Esthétiquement, le choix des couleurs et la présence des « flocons » de Ceramiq vraiment réussis.

Axes d’amélioration :

  • Difficultés à l’enfilage peut être propres à ma souplesse légendaire, mais toujours est-il.
  • Le guide des tailles malheureusement introuvable.
  • Si je devais vraiment en trouver un troisième, une troisième poche pourrait s’avérer intéressante.

 

Les infos pratiques

Le tarif : 92,00 €

Où se procurer la tenue : Sur le site Internet de Ceramiq

Je vous invite également à découvrir les autres produits cycles de chez Ceramiq.

 

#Bonus – La vidéo

Et vous les amis, avez-vous testé le modèle Hawai de chez Ceramiq ? Comment l’avez-vous trouvé ?

A très bientôt pour de nouveaux tests, et de nouvelles aventures !

Emir

PS : nous sommes déjà mille sur le fil twitter, c’est une sensation douce et agréable à porter ! Merci à vous de faire de notre aventure ce qu’elle est !

carottes petit

Commentaires
  • Paul Matwinch dit :

    Bonsoir Émir,

    Et une nouvelle fois merci pour ce retour détaillé , la qualité et la profondeur de ton analyse. La globalité de ton récit « Ironman » est une source de motivation et d’envie pour moi .

    Il y a fort à parier que lorsque je passerai par la case achat, je considère d’acquérir ce modèle. Étonnant qu’un orifice ne soit pas prévu pour sortir simplement son engin et se soulager…

    Il est connu que bien des cyclistes pissent dans leur gourde ou plus simplement sur eux pour grappiller quelques secondes et j’espère ne jamais en arriver là . (Correction : je promets de ne jamais en arriver là)

    A bientôt .

    Paul

    • Emir dit :

      Salut Florent,

      Le plaisir est pour moi, je suis content que tu sois satisfait de ce test. Au risque de me répéter mais ça fait toujours plaisir, je suis vraiment comblé par le fait de donner envie, c’est vraiment quelque chose qui me tient à cœur 😀

      Pour revenir au modèle et comme tu as pu le voir, je le recommande vraiment car je suis très satisfait des vêtements Ceramiq. J’ai un autre test en cours de rédaction pour une tenue que j’ai utilisée sur les 100 km de Cléder, super agréable à porter. De plus, je n’en parle pas particulièrement mais le prix est vraiment intéressant relativement à la concurrence.

      Pour la partie soulagement, sache que c’est pareil pour moi, même si j’ai imaginé ce genre de pratique, je n’ai pas considéré le faire une seule seconde. Je ne peux pas supporter cette idée …

      A très bientôt et si tu as des questions, n’hésite pas !

      Emir

Réagissez