Le trail minimaliste avec les Fivefingers Spyridon de Vibram

spyridonHello les amis !

Aujourd’hui, intéressons-nous à un modèle de Fivefingers qui m’est particulièrement cher et m’a accompagnée sur de nombreuses courses, du 5 km à l’ultra, j’ai nommé… les Fivefingers Spyridon de Vibram !

Mais tout d’abord, revenons-en à mes débuts en Spyridon, en mars 2014.

A quelques jours de l’Eco-Trail de Paris, je suis quelque peu hésitante à m’équiper des Fivefingers Treksport Sandals. En effet, du fait de la distance à parcourir, treksport sandalsje crains que les trous génèrent des ampoules. Lors d’un entraînement, je discute avec un coureur minimaliste qui porte le modèle Spyridon. Ce modèle semble le plus adapté pour de l’ultra. Je commande alors une paire sur leboncoin que je réceptionne in extremis la veille de la course.

Inaugurer une paire de chaussures sur un ultra est évidemment l’une des moins bonnes idées qui soit, mais je prends le risque. Mon unique paire de chaussures de trail classiques de chez Kalenji étant trop serrée et les Treksport Sandals non adaptées sur du long, je n’ai pas vraiment le choix.

Phase préliminaire avant-course

Mes premières impressions :

  • Le chaussage est rapide : 36,24 secondes (chronométré sous contrôle d’huissier-lapin) pour enfiler la paire. Encore faut-il être un minimum habitué à chausser des fivefingers.
  • Le chausson est molletonné. Il s’agit d’un point important car sur une course de plusieurs heures, le confort c’est important. En termes de confort et relativement à des chaussures minimalistes, je les situe entre les Bikila Evo et les Bikila LS. Il est important de noter que la notion de confort pour un coureur minimaliste est bien différente de celle d’un coureur en Hoka.
  • La semelle semble très costaude. Emir et moi nous aimons à les appeler « semelles pneus ». Une vraie semelle de 4×4 !
  • tige spyridonJe trouve la paire très jolie. Bien que le modèle que j’ai commandé soit masculin, je trouve qu’il convient très bien aux femmes également.
  • La tige (partie de la chaussure recouvrant le dessus du pied) est plus rigide que les Bikila LS et Evo

départ ecotrail 80Phase test : Eco-trail de Paris 80 km

Retour d’expérience après tests sur le terrain :

  • Une paire « moins perméable » : j’ai eu la surprise de découvrir cette caractéristique en sautant dans une flaque de boue. Mes pieds en sont sortis secs !
  • Pas la moindre chute, ni même la moindre glisse.
  • Lors de ma course, beaucoup de coureurs m’ont demandé si je ne sentais pas les cailloux sous mes pieds. A moins d’atterrir sur un caillou pointu (ce qui n’est pas arrivé), je n’ai ressenti aucune gène à ce niveau-là !

Bien que la semelle soit très épaisse comparé à la Bikila LS, cela ne m’empêche pas de pleurer quand je cours sur des gravillons. Comparé à Carole, je suis une vraie chochotte de la plante des pieds.

Mon Bilan provisoire est très positif. Les Spyridon m’ont procuré de superbes sensations pendant la course. Chaussée de Vibram, j’avais cette impression d’être beaucoup plus flexible dans mes mouvements, de pouvoir poser le pied où je voulais, de la manière dont je le voulais.

Toutefois, mes pieds ne s’en sont pas sortis indemnes. J’ai écopé de 4-5 ampoules et d’un pied ensanglanté. Je me suis alors demandé si le port de chaussettes spéciales apporterait solution à ce problème.

Phase test à long-terme

Par la suite, j’ai donc fait l’acquisition de paires de chaussettes à doigts de pieds de la marque Injiji. Ce petit changement a mis littéralement fin aux ampoules et pieds ensanglantés.

2015-10-05 23.13.52

Chaussettes Injiji

J’ai pu constater que la paire était loin d’être imperméable. Alors, a-t-elle perdu de son imperméabilité depuis l’Eco-trail ? Je me pose la question… J’en ai fait les frais sur mes quelques ultras, mais toujours sans le moindre dommage. Je vis très bien le fait d’avoir les pieds mouillés.

En ce qui me concerne, c’est tout l’inverse. Je ne peux plus courir si je garde les pieds mouillés trop longtemps.

Marcher dans la boue

Les Spyridons mises à rude épreuve

J’ai porté les Spyridons sur plusieurs marathons et ultras, parmi lesquels : The Trail Yonne 110 km, la 6000D et l’EDF Cenis Tour.

J’ai pu faire le constat que je ne ressens aucune gène liée aux cailloux sur un ultra avant d’atteindre les 50-60 km de course.

Pour le moment, je n’ai jamais expérimenté de 100 km sur bitume en Fivefingers et ce n’est pas une chose à laquelle j’aspire particulièrement. Le bitume Capiton plantairefatigue beaucoup plus mes capitons plantaires que les sols nature. J’ai pu vivre cette expérience au trail Yonne : dès que le bitume pointait son nez, je courais sur les bas-côtés, à la recherche d’herbe ou de terre.

Au bout de 6 mois d’utilisation et quelques centaines de kilomètres au compteur, la semelle est quelque peu abîmée. Elle ne ressemble plus tout à fait à pneu de 4×4, sans être lisse pour autant.

 

Mon Bilan

C’est LA paire que j’utilise sur marathon, trail et ultra. Je ne les porte pas sur les petites distances sur bitume (5, 10 ou semi-marathon) car ce ne sont pas, d’après moi et du fait de la rigidité de la semelle, des chaussures de vitesse. Pour la vitesse, j’utilise les Bikila Evo.

Les points positifs 

  • Elle me procure de très bonnes sensations, malgré sa semelle en pneu de 4×4.
  • Après 8 mois d’utilisation, elle fait encore bien l’affaire et n’est pas prête à être mise à la casse.
  • Depuis le port de chaussettes à doigts de pied, je n’ai pas eu la moindre blessure (frottements, ampoules, saignement).

Les axes d’amélioration 

  • S’il y avait un axe d’amélioration à citer, ce serait la recherche d’imperméabilité. Même si cette caractéristique ne me pose pas de problème, elle peut être contraignante pour certains coureurs, mon Lapin le premier !
  • Le prix d’une paire neuve est relativement élevé. A 140 euros la paire, on est dans le très haut de gamme côté classique.

Gif Spirydon

Et vous les amis, avez-vous déjà testé les Spyridon de Vibram ? En êtes-vous satisfaits ? 

Les amis, merci pour votre attention et à dimanche aux 20 km de Paris !

Les Lapins Runners.

carottes petit

Commentaires
  • Ludo Arlu dit :

    De mon côté, j’utilise exclusivement le modèle Bikila EVO depuis 6 mois sur tout type de distances (jusqu’à 17km pour la prépa du prochain objectif : Semi de Vincennes), sur bitume et chemin forestier propre. Il est vrai qu’on ressent les cailloux mais la réactivité du pied évite les blessures. J’ai aussi le modèle Lontra LS pour la rando qui a la particularité d’être entièrement imperméable mais qui manque de propriétés respirantes et empêche l’évacuation de l’humidité.

    • Carole dit :

      Merci pour ton retour. 🙂 Nous avions parlé de cet aspect des Lontra. L’imperméabilité de la chaussure pourrait intéresser le Lapin pour la Transkarukéra.
      Pour les Bikila, ça doit être aussi dépendre de la sensibilité du pied du coureur.
      Bonne fin de prépa pour le semi de Vincennes !

  • bblinou83 dit :

    Je n’ai pas réussi à m’adapter aux fivefingers pour la course.
    Je les utilise seulement pour la rando nature.

  • Céline dit :

    Virginie (vquesnay) m’a proposée de me prêter une paire de vff pour que je m’y essaie. A voir après si tout se passe bien, il faudra que je choisisse un modèle, pour route et trail idéalement.

    • Carole dit :

      Salut Céline,
      Virginie sera de bon conseils. C’est en grosse partie grâce à elle que j’ai testé les Fivefingers.
      Je te souhaite beaucoup de plaisir et du courage pour ces premiers pas dans le minimalisme !

  • Runner Life dit :

    J’ai testé le bikila il y a un moment les chaussures on fait 40km un gros trou . Le site à rien voulu savoir j’ai arrêté. En tout cas courageux de faire tes ultra avec tu m’impresionne

    • Carole dit :

      Je comprends ta frustration Damien, j’aurais été dégoûtée à ta place. Surtout vu les tarifs. Peut-être un défaut de fabrication ? Je ne pense pas qu’on peut appeler ça du courage. Je prends plus de plaisir de cette manière là, personne ne m’a forçée 🙂

  • laurent dit :

    salut
    j’ai des spyridon depuis 6 ou 7 mois. je fais surtout des randos montagnes avec, de 10 a 25kms. c’est vraiment extra, les sensations et l’accroche, un délice de bonheur sur les parcours même caillouteux. une usure normale pour ces chaussures après environ 400 kms, decollage par ci par la, mais rien de flagrant. A utiliser avec chaussettes si vous ne voulez pas faire trepasser les ames dans les environs du dechaussage suite à la course à pied, si un ruisseau est present, le trempage est necessaire. autrement rien a redire, legereté et bonheur.

  • Yôm dit :

    Je cours en montagne avec ces chaussures depuis 4 mois. J’adore les sensations qu’elles me procurent. Mais je suis extrêmement déçu par leur fragilité. Au bout de 300km, une entaille s’est ouverte à la base interne du gros orteil. J’ai recousu le tissu 2 fois et ce n’est pas fini. J’ai le boules car je n’ai pas envie de claquer 4 fois 140 euros par an ni aucune envie de chausser autre chose. Et dire qu’il y a 20 ans je parcourais 3000km avant de changer de Pégasus. Durant mon adolescence j’ai renoncé à la pratique du VTT par faute de moyens financiers. Je me suis lancé dans la course de montagne par dépit et y ai trouvé une source de bonheur. Et il faudrait que je dépense chaque année en chaussure le prix d’un VTT de l’époque? Tandis que d’autres se tuent la santé à les fabriquer… Foutu capitalisme!

    • Carole dit :

      Salut Yôm ! Et Bienvenue par ici.
      Je suis entièrement d’accord avec toi. La dernière paire de Spyridon que je m’étais procurée s’est trouée exactement au même endroit au bout d’une centaine de kilomètres seulement. (même chose pour la paire d’avant, qui avait toutefois bien plus de km au compteur). J’étais dégoûtée… Au début, je mettais la faute sur mon orteil qui est anormalement gros, jusqu’à ce que je m’aperçoive sur les forums de coureurs minimalistes que je n’étais pas un cas isolé.

      En définitive, je déplore la fragilité des coutures des Spyridon et je ne peux que recommander de les acheter à moindre coût sur le bon coin (attention aux contrefaçons !) et lors des ventes privées/soldes.

Réagissez