Les Vosgirunners, l’Intégrale : découvrir les Vosges en courant

defi des vosgesHello les amis !

La semaine dernière, nous nous sommes octroyés 4 jours de vacances dans le Bas-Rhin dans la charmante commune de Hatten, avec pour temps fort une épreuve de 132 km (4900 m D+) étalée sur 2 jours : l’Intégrale des Vosgirunners. Plus qu’un week-end sportif, ce séjour était avant tout l’occasion de rencontrer notre ami Jipi (dont nous avions fait la connaissance il y a quelques mois grâce à la magie des réseaux sociaux) et sa formidable petite famille : Emilie sa femme et leurs deux garçons Robin et Sylas. Nous avons passé 4 jours incroyablement riches et intenses que nous ne sommes pas prêts d’oublier…

Mais revenons-en à nos moutons, ou plutôt à nos Highlands (race de vache typique de la région et mascotte des Vosgirunners) et abordons sans plus attendre les 7 points que nous avons retenu de cet événement.

vosgirunners

 

1. Les nombreuses courses proposées

Chez les Vosgirunners, il y en a pour tous les goûts, tous les niveaux !

Au total 7 formats de courses sont proposés parmi lesquels deux, composés de deux courses :

  • Montée du Wintersberg : 11 km, 560 m de dénivelé (course ayant lieu début novembre)
  • Vosgigazelle : 12 km, 300 m de dénivelé
  • MAC VI : 25 km, 1000 m de dénivelé
  • Grand Défi des Vosges : 59 km , 1800 m dénivelé (3 points UTMB)
  • Défi des Seigneurs : 76 km, 2500 m de dénivelé (4 points UTMB)
  • Challenge des Seigneurs : MAC VI + Défi des Seigneurs (5 points UTMB)
  • L’Intégrale : Défi des Seigneurs + Grand Défi des Vosges (5 points UTMB)

Vous pouvez également profiter d’un ticket pour une pasta party et un repas post-course moyennant la somme de 9 € chaque.

 

2. L’Intégrale : un format sur deux jours très original

Nous avions décidé de nous inscrire au format le plus costaud des Vosgirunners car nous étions très curieux de savoir comment allait réagir notre corps le lendemain d’un 76 km. Après le Marathon des Sables (épreuve de 230 km dans le désert du Maroc en 6 étapes), c’est la deuxième fois que nous nous attaquons à une course à étape.

L’Intégrale des Vosgirunners comprend donc une première course de 76 km le samedi (Défi des Seigneurs) et une seconde le dimanche de 59 km (Grand Défi des Vosges).

La course du samedi démarre à 7h00 et celle du dimanche à 8h00. En ayant terminé la première aux alentours de 19h, après un succulent repas de récup (merci Emilie !!) et une nuit récupératrice de 8 heures, mon corps est d’attaque pour relancer la machine le dimanche. Contrairement à ce à quoi je suis habituée, c’est avec environ 0 courbature (mais les jambes tout de même un peu lourdes) que je prends le départ.
ascension

Quant à lui, Emir arrivant avec un cheville déjà récalcitrante (probable périostite, manifestée début mars), craignait que l’état de celle-ci au dimanche matin ne l’empêche de prendre le départ. Au matin du dimanche, cette dernière était dans un état pas catastrophique. Hormis sa cheville, son état physique était caractéristique d’un lendemain d’ultra (courbatures et petites douleurs diverses). Après quelques heures, la machine était chauffée mais il a tout de même été nécessaire de puiser énormément dans le mental afin d’aller au bout.

 

3. Le format idéal pour découvrir les Vosges

Ne connaissant absolument pas la région, nous avons été enchantés par ce parcours largement forestier en plein cœur du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, comprenant de faibles portions de bitume (5 % à vue de nez) et alternant singles et chemins larges.

Le parcours nous fait passer devant de nombreux châteaux en ruines, pitons rocheux et vestiges de bunkers.

Notre méconnaissance de la région aidant, nous n’avons pas du tout été lassés par les portions communes entre la course du samedi et du dimanche.

Le bémol : Nous regrettons les nombreuses branches et arbres coupés barrant notre route au-dessus desquels nous avons du passer. Malgré notre modeste allure, ces aléas nous ont coupé le rythme.

 

4. Un très bon balisage

Comme il est expliqué au cours du briefing, le balisage est effectué le matin-même afin d’éviter tout risque de débalisage, au moyen de petites pancartes orange ou jaune fluo. De la sciure a été dispersée pour marquer tout chemin à ne pas emprunter.

Le balisage « pancarte » assure la quasi totalité du balisage. Les bénévoles étant présents uniquement sur les portions de route afin de suspendre la circulation des véhicules.

Le balisage est presque irréprochable. Néanmoins, nous aurions apprécié qu’il soit étoffé en fin de parcours du Grand Défi des Seigneurs alors que la fatigue se fait sentir et que les coureurs sont de moins en moins vigilants. Le choix de baliser au moyen de pancartes « Grand Défi des Vosges » au cours de la course « Défi des Seigneurs » pouvait prêter également à confusion.

 

5. Des ravitaillements irréprochables

Ayant participé à l’Intégrale, nous pouvons témoigner de la qualité des ravitaillements, répartis sur les parcours de manière juste et équilibrée, sans être en surnombre.

Les stands de ravitaillements n’ont manqué de rien et étaient très bien gérés par des bénévoles très sympathiques.

Nous avons pu y trouver :

  • en boisson : eau plate, eau gazeuse, Coca
  • en solide : barres Mars, biscuits apéritifs, Bretzel apéritifs, abricots secs, pain d’épice, oranges, bananes

 

6. Un package dotations à étoffer

dotations vosgirunners

Les Dotations Vosgirunners

Petit focus sur les dotations lors notre inscription à l’Intégrale, comprenant les inscriptions au Défi des Seigneurs le samedi au Grand défi des Vosges le dimanche.

Défi des Seigneurs :  une bière starter et un coupe-vent finisher (obtenu à la fin de la course)

Grand défi des Vosges : une bière et un t-shirt starters (obtenus au moment du retrait des dossards)

Chaque enveloppe remise lors du retrait des dossards contenait en plus de ce dernier, le tracé de la course correspondante sous plastique. C’est la première fois que nous participons à une course qui en fournit et cela s’est avéré bien utile.

Petit bémol : l’absence de cadeau finisher pour le Grand défi des Vosges, course qui clôture deux jours intenses pour les participants de l’Intégrale. Même un gobelet finisher aurait fait l’affaire, histoire de marquer le coup.

 

7. Des photos de la course en accès libre

Depuis mardi (soit deux jours après la clôture de l’événement), les photos prises lors des épreuves sont en accès libre et téléchargeables sur le site Internet des Vosgirunners. Habitués à trouver des tarifs de photos exorbitants, parfois plus élevés que l’inscription de la course-même, nous saluons ce geste de générosité.

 

Notre Bilan

 

Aux amoureux de la forêt et aux coureurs désireux de découvrir les Vosges, l’Intégrale des Vosgirunners aura de quoi satisfaire votre appétit. De plus, pour un tarif d’inscription de 55 € seulement pour les plus matinaux, le « rapport expérience/prix » est vraiment excellent !

Les points positifs 

  • L’originalité du format de l’Intégrale sur deux jours
  • La diversité des épreuves proposées
  • L’organisation dans son ensemble : balisage, tenue des ravitaillements, équipe des bénévoles

Les axes d’amélioration

  • L’absence d’un dossard et d’une dotation finisher réservés aux coureurs de l’Intégrale
  • Les nombreux troncs d’arbres et branches barrant notre route au-dessus desquels nous avons du passer (à noter que les coupes auraient été faites le vendredi sans que les organisateurs en soient alertés)
  • L’ambiance « légère » à l’arrivée du Grand Défi des Vosges

Notre note : 8,5/10

photo groupe

Crédit Photo : Vosgirunners

 

Nous le répéterons jamais assez mais un IMMENSE merci à la famille Goetzmann pour nous avoir accueillis et encouragés pendant ce week-end. Merci à Jipi de nous avoir soutenus avant, pendant et après l’épreuve, et à Emilie, Sylas et Robin d’avoir été d’excellents supporters.

 

Retrouvez nous dans le récit vidéo !



Les amis, exceptionnellement, vous ne nous retrouverez sur aucune course ce week-end ! Nous avons décidé de faire une sortie longue samedi en vélo de course pour nous préparer à notre Ironman. Néanmoins, nous serons présents samedi 23 avril à l’occasion des 10 km de la Boucle du Diabète à l’esplanade du château de Vincennes.

D’ici là, portez-vous bien et kiffez la vie !

Les Lapins Runners.

carottes

Commentaires
  • 2ni dit :

    Bravo les Lapins ! Ca y est, vous avez enfin goûté (enfin, ce serait même plutôt « dévoré », là !)aux charmes des Vosges (du Nord ! Car il y a aussi le Sud, différent… Eh oui, il faudra donc revenir !), mon terrain de prédilection, pour les trails (avec les Ardennes)…
    Bien content que ça vous ai plu, dans l’ensemble !
    Alors… à une prochaine !?
    Bonne récup’, déjà ! Vous le méritez bien, là…
    2ni

    • Carole dit :

      Hello Denis ! Ravie de te lire.
      Et oui, c’est la première fois que nous mettions les pieds dans les Vosges et on est revenus enchantés !
      C’est sûr qu’on reviendra ! Peut-être pas pour la même course. L’Infernal Trail Des Vosges par exemple. Nous restons ouverts à toute proposition ! 😀

      A très bientôt 2ni, bisous !

  • firerasta dit :

    Bravo a vous 2. Encore un gros défi de relevé!!!

  • Raphynisher dit :

    Super cette course les lapins,
    Quel mental pour enchainer les deux epreuves et avec une cheville incertaine pour Emir. Encore une fois, super complet votre retour sur l’evenement, ca donne envie de tenter l’experience et ca valait le coup de déchiffrer le rebus 😉
    J’attends la video avec impatience

    A bientôt la famille !!

    • Carole dit :

      Hello copain !
      Ca fait plaisir de te lire ici 🙂
      Franchement, c’était moins compliqué que prévu, et tant mieux ! C’est rassurant pour les fois prochaines.
      Haha, tu avais vu le rébus! C’était un beau cadeau d’anniversaire en tout cas.

      Gros bisous la famille !

  • Ben dit :

    salut les lapins, compte rendu très complet, merci, et il est vrai que le petit cadeau finisher (surtout après une epreuve comme celle-ci)a son importance, on est peu de chose mais ça aide le mental de savoir qu’à la fin , on sera récompensé 🙂 (même un gobelet 😉 ).
    55 €, c’est vraiment pas cher et le paysage entrevu dans la vidéo donne envie de se lancer.
    proposent-ils un logement de fortune type lit de camp ?
    bravo à tous les deux, bonne prépa pour votre Ironcorsaire et à bientôt.

    • Carole dit :

      Merci Ben pour ton retour !
      Nous avons eu un retour de Didier Amet qui a eu la gentillesse de répondre à ta question : « Oui nous offrons un couchage dans le gymnase, mais nous ne fournissons pas de matelas. »
      Je précise aussi que le gymnase dispose de douches/vestiaires et que les lavabos/WCs sont d’une propreté rarement vues sur les courses.

      Avant l’Ironcorsair, on se verra à Sénart 🙂 Gros bisous !

Réagissez