Paris Saint Germain la Course : notre avis !

bandeau-topHello les amis !

Parmi l’éventail d’épreuves qui se disputaient en ce dernier week-end du mois de mai, nous avons jeté notre dévolu sur la course Paris Saint Germain, un 20 km auquel nous n’avions encore jamais participé. Malgré un chrono très décevant (1h46 à ma montre) et l’absence de notre idole Jean Sarkozy (rires) censé prendre le départ (les rumeurs courent qu’il lui manquait son certificat médical), nous avons passé une très belle matinée ! Voici notre avis sur la course en 10 points !

 

1. La possibilité de s’inscrire sur place la veille

Ceci devient rare pour les courses Parisiennes. La course Paris Saint Germain proposait de s’inscrire la veille de la course au centre sportif Emile Anthoine. Un gros plus pour les coureurs de dernière minute pour qui cet aménagement est bénéfique. Notons également que les inscriptions ayant été clôturées toute la semaine avant la course, l’organisation a appliqué le tarif de l’avant dernier palier tarifaire Internet, à savoir de 27 € seulement (oui, le seulement est discutable, mais nous voulons dire par-là qu’il est bien inférieur à celui du dernier palier : 40 €)

 

2. Les fiches d’entraînement disponibles sur Internet

Je vous l’avoue, nous nous en sommes pas servis, mais il est intéressant d’indiquer que le site Internet de la course mettait à disposition des fiches d’entraînements à suivre en 9 semaines avec différents objectifs chronos (1h35, 1h55 et 2h15). Les fiches d’entraînement contenaient notamment des séances de travail spécifiques en côtes ou sur terrain vallonné pour une préparation efficace à cette épreuve. Pratique pour ceux qui recherchent de quoi structurer leur entraînement.

 

3. L’absence de toilettes au départ

La présence de toilettes au départ aurait été vraiment appréciée. Certes, il est connu que les coureurs ne sont pas pudiques, mais tout de même ! 😀

 

ensemble Carole Emir4. Le parcours « rallye »

Nous sommes très friands de ce type de parcours qui donne l’impression de « voyager », à l’inverse des parcours en boucle. Nous prenons le départ au niveau du jardin d’Acclimatation, traversons quelque villes et profitons d’un village d’arrivée dans un cadre royal : la terrasse du château de Saint Germain en Laye. De plus, avec un parcours rallye, personne ne vous fera la blague vue, revue et usée de : « à quoi ça sert de courir si c’est pour revenir au point de départ ? ». Enfin… sauf si vous habitez à Paris.

 

 

5. Une équipe de bénévoles encourageants et serviables

OK, Oui, c’est vrai. Ce point n’est pas rare et il est peut-être même bateau. Les bénévoles sont souvent sympas par définition. Mais … ne nous privons pas de le souligner 🙂 Aussi bien la veille que le jour J sur la course, nous n’avons rencontré que de gentils bénévoles bienveillants et encourageants. #MondeDesBisounours

Merci également aux musiciens forts souriants pour les animations !

Orchestre à recadrer

6. Un parcours exigeant

Moi qui partais pour faire un RP sur 20 km avec pour base mon chrono aux 20 km de Paris, j’étais très optimiste ! Je savais que le parcours n’était pas roulant mais je n’aurais pas imaginé que les 2 méchantes côtes à Suresnes et à Saint-Germain en Laye m’auraient littéralement coupé les jambes !

 

7. La belle grosse médaille finisher

2016-05-31 20.55.30-2Il n’y a pas à dire, la médaille finisher de la course Paris Saint Germain en jette ! Amateurs de grosses médailles et de jolis colliers bling bling façon rappeur US, admirez-moi ce bijou !

 

8. La présence de meneurs d’allure

Quatre meneurs d’allure 1h40, 1h50, 2h00 et 2h15 ont été invités à la fête afin de tirer les coureurs vers le chrono de leur choix. Même si notre forme du jour nous a permis seulement de suivre le meneur 1h40 jusqu’au 10e km, leur présence nous a servi de repère. Je me retournais de temps en temps pour m’assurer que le meneur des 1h50 n’allait pas nous dépasser (ce qui en soi, n’est pas la chose la plus utile du monde, mais c’est bon pour le moral). Notons également que chaque kilomètre (ou presque) était marqué d’un panneau.

 

9. Le ravitaillement finisher multi vitaminé

Les amis, vous le savez, nous sommes des coureurs adeptes d’aliments sains et naturels. Vous pourrez donc imaginer combien nous fûmes heureux de découvrir des caisses pleines de melons, pastèques et oranges ! On s’est bien régalés !

ravito final - 2

 

10. Le tirage d’art de Vincent Dogna en guise de récompense

Le podium féminin

Le podium féminin

J’aimerais être une fusée rien que pour gagner un tirage d’art de Vincent Dogna ! Chaque année en effet, les 3 premiers hommes et femmes de la Paris Saint Germain remportent un tirage d’art du peintre marathonien le plus célèbre et talentueux de l’Hexagone. D’ailleurs, faites vous plaisir et allez consulter ses œuvres sur son site Internet ArtandRun.

 

Les amis, si vous êtes à la recherche d’une course « rallye » et challengy à proximité de Paris, bien organisée et avec à la clé, une bien jolie médaile et un ravitaillement fruité, nous vous recommandons vivement d’y prendre part !

 

Et pour finir, Big up au copain Farid qui a terminé 12e au scratch de la course en 1h18min39 !!! Un fou.

La vidéo

Les amis, nous serons samedi prochain sur the Mud Day Bretagne ainsi que sur la Spartan Race à Jablines (Emir) et les 10 km pour Elles (Carole).

En attendant, prenez soin de vous les amis et kiffez la vie !

Les Lapins Runners.

carottes

 

 

 

 

Commentaires
Réagissez