Vie De Coureur Minimaliste

fivefingers

Notre collec’ FiveFingers

Ah la la, c’est qu’on nous mène la vie dure, à nous, coureurs minimalistes ! Depuis notre transition en janvier 2015, nous ne comptons plus les remarques, piques, critiques, questions adressées à l’égard de nos chères et tendres gants de pieds, les FiveFingers de Vibram.

Voici une liste non exhaustive de ce que nous avons pu entendre ! Alors, si toi, tu hésites à te lancer dans le minimalisme, prépare-toi, parce que tu vas forcément y avoir droit !

Après le tome 1 Vie de Runner, voici le tome 2 : Vie de Coureur Minimaliste !

 

22. « Quelles sont les sensations ? »

Celle du pied nu ou presque. On comprend/découvre la notion de « proprioception » plantaire et de la cheville, et des aspérités au sol

21. « C’est confortable ? »

On prend la question, mais c’est totalement subjectif. Pour nous, oui ça l’est tout à fait. Même pour la marche.

20. « Tu achètes ça où ? »

Certes, ni chez Carrefour ni chez Décathlon. Un futur initié peut-être ?

19. « Tu n’as pas de douleurs au mollet ? »

Allez, on prend. Il est vrai que les mollets travaillent beaucoup plus. C’est le principe de la foulée minimaliste. Cette question est légitime.

18. « Tu n’as pas trop d’ampoules avec ? »

Question légitime, on s’inquiète ici de l’intégrité de nos membres, ça se comprend quand on est habitué aux semelles épaisses avec des noms stylés copyrightés.

17. « Je connais quelqu’un qui court aussi en minimalistes, mais il ne fait pas de semi-marathons/marathons/trails/ultras avec »

Cool, un membre modéré de la communauté. Bravo à ce quelqu’un.

16. « Combien de temps a duré ta transition ? »

Question légitime, j’achète. Cela dit, et comme indiqué dans le retour d’expérience d’Emir, il ne vaut mieux pas nous prendre pour modèle.

15. « Tu ne sens pas trop les cailloux ? »

Question légitime, on accepte et on répond. Dépend des personnes et de la sensibilité de la plante. A titre d’exemple : Emir les sent et en pleure. Carole ne les sent à peine.

Carole en Spyridon sur le Mont Cenis

Carole en Spyridon sur le Mont Cenis

14. « Ah, tu as mis tes chaussures d’alien/d’extraterrestre/de hobbit/de grenouille/du futur ! »

Le petit blagueur de bonne humeur, on accepte ici encore.

13. « Ohhhhh, une coureuse barefoot !! »

Un qualificatif, je prends.

12. Une discussion entre deux coureurs qui m’ont vue : « Tu as vu, une coureuse minimaliste ! » « Ouais, il parait que c’est pas mal ! »

Tiens, peut-être un curieux qui s’y mettrait ?

11. « Tu n’as jamais été blessée avec ça ? »

Pourquoi pas, question qui provient de l’étonnement face à des chaussures sans amorti, dans un monde où l’amorti fait légion, et est élevé au rang prestigieux de gage de qualité.

10. « Il y a une semelle ? »

Toute chaussure dispose d’une semelle, dès lors que c’est … une chaussure.

9. « Tu as couru avec ça ??? » entendu une dizaine de fois à l’arrivée d’une course

Visiblement, c’est toujours un mythe que l’on puisse courir en VFF. Peut-être ne faut-il pas s’en étonner.

8. « C’est la grande mode en ce moment »

Ca alors, la grande mode ? Le Burger King c’est la grande mode. Les chaussures lumineuses, c’est la grande mode. Les selfie running / shoefie / whatever-fie c’est la grande mode. Les minimalistes, nous

Carole en five sur le semi de Paris

Carole en five sur le semi de Paris

n’en sommes pas certains.

7. « Chapeau, parce que franchement, moi, je ne pourrais pas »

Possible, mais as-tu au moins essayé ? Un peu comme quand le fiston affirme qu’il n’aime pas un aliment qu’il n’a jamais goûté, juste parce que ça ne ressemble pas à un Mcdo ou à un bonbon.

6. « Je suis trop vieux/lourd/grand pour courir avec ça »

Ca s’entendrait bien si c’était fondé, mais souvent, ça n’a jamais essayé. Cette affirmation part du principe que l’absence d’amorti dans la chaussure pose un réel problème. Cela ignore totalement que la posture du coureur minimaliste utilise l’amorti naturel procuré par le tendon d’Achille et le mollet. Ceci étant dit, pour un débutant lourd qui souhaite perdre du poids, le mieux est certainement de ne pas travailler sur plusieurs fronts en commençant pas le minimalisme.

 

5. « Tu vas te bousiller les articulations »

OK, donc tu es médecin spécialiste en biomécanique pour affirmer ceci avec certitude, ou tu parles tout simplement sans savoir ?

4. « Je ne sais pas comment tu fais pour courir avec ces merdes » dixit un coureur sur l’Eco-trail de Paris 80 km

Ici à nouveau, jugement sans savoir et mépris ouvert des pratiques de l’autre. Fâcheux.

 

TOP 3

 

3. « Tu connais des coureurs élites qui courent avec ça ? Non ? Bah ça veut tout dire ! » dixit un coureur avant le départ du semi-marathon de Meaux 2015

OK et quid de l’ouverture d’esprit ? Les pros doivent-il être considérés au même titre que nous les amateurs ? Un grand débat !

2. « Tu ferais mieux de prendre exemple sur ton copain » dixit ce même coureur, en pointant Emir, qui, ce jour-là, ne portait pas de minimalistes

Mon copain sur qui je devrais prendre exemple, il est aussi minimaliste. On est toujours dans le jugement à la première impression, non constructif et sans savoir de quoi on parle. Dommage.

1. « C’est suicidaire de courir avec ça ! »  dixit, un meneur d’allure pendant le marathon de Sénart 2016

Ce cher meneur d’allure ne considère absolument pas que je sais ce que je fais, que je l’ai déjà fait, et que contrairement à lui, j’ai expérimenté ces chaussures. De plus, un meneur, n’est-ce pas censé motiver les troupes ?

 

 

Alors les amis, vous vous êtes reconnus ? N’hésite pas à nous raconter vos perles 🙂

 

Et si tu es curieux par la course minimaliste, nous t’invitons à consulter nos précédents articles sur le sujet :

A très bientôt !

Les Lapins Runners.

carottes

 

Commentaires
  • Jipi dit :

    G.E.N.I.A.L. j’adore votre papier. Me suis vraiment, vraiment bien marré.
    Tout est dit.
    #Whatelse.

    Top les amis.

  • Jipi dit :

    Lol, sérieux, c’est à mourir de rire.
    C’est tellement vrai.

    Tu pourrais faire la même en mode « vie de coureur vegan. »

    Biz Carole.

    • Carole dit :

      Lol, exact, j’y pensais justement à « Vie De Runner Végan » ! 😀 Mais pour le moment, nous n’avons pas trop de remarques. Sûrement parce que ce n’est pas visible, à l’inverse des VFF.
      Bisous !

  • Jérôme dit :

    Salut les lapins
    Et après, il faudra écrire un article « vie de coureur végétarien ». Vous recevez pas aussi plein de de messages genre « comment vous faites pour courir autant de courses en mangeant veggie ? »

    • Carole dit :

      Salut Jérôme !
      « Vie De Runner Végan/Végétalien » serait même plus approprié !
      Non, pour le moment, on nous pose peu de questions sur notre alimentation. Peu de personnes finalement savent que nous sommes devenus végan. C’est très récent et puis ce n’est pas visible.

  • Jérémy dit :

    Bonjour, une question, j’ai des semelles ortho pour un pied creux (très creux) qui m’occasionne des douleurs au genou, hanches, dos. Grâce aux semelles ça va mieux. Je me questionne et hésite à envisager des minimalistes. Je cherche à savoir si je vais re avoir des douleurs ou pas?

    • Emir dit :

      Hello Jérémy !
      Avec toute ma bonne volonté, je ne peux y répondre avec certitude car :
      – je ne suis pas spécialiste et je ne saurais me prononcer
      – je ne connais pas la nature exacte de ton problème

      Mais attends, ne pars pas tout de suite :).
      La semelle orthopédique est, dans certains cas (je dis bien dans certains cas) nécessaire pour corriger un problème lié au port de chaussures de running classique. Je m’explique :

      Les chaussures dites classiques ont un drop (différence de hauteur entre le talon et l’avant du pied) plus ou moins élevé et ne respectent pas forcément la biomécanique naturelle (drop nul), aussi bien au niveau de la posture (corps entier) qu’au niveau de l’attaque et de la pose du pied au sol. Cette posture non naturelle peut dans certains cas occasionner des dérèglements tels que les douleurs que tu décris, qui doivent être corrigés par une semelle orthopédique.

      Si tu optes pour une paire de chaussures minimalistes, tu optes pour une foulée qui est naturelle et non « déformée » par une chaussure classique. Le fait de revenir à une foulée naturelle pourrait éviter d’occasionner des douleurs lorsque tu cours, mais la seule façon de le savoir reste de tester. Tester n’est pas simple, et demande un certain engagement. Mais si tu es motivé pour te lancer dans l’aventure, je peux t’y accompagner en te donnant toutes les ressources dont nous disposons :). J’espère avoir répondu à ta question.

      N’hésite pas si tu en as d’autres.

      • Jérémy dit :

        Une question me viens tester oui pourquoi pas. Après avis du podologue évidement, mais qui dit test, dit chaussure et en acheter pour un test… Je ne suis pas sur que ça soit le mieux. Les boutiques sur Tours n’ont pas de modèle de minimaliste comme bcp d’ailleurs donc comment faire?

        • luicita dit :

          Salut Jérémy!
          Pour info, j’habite Tours et a Endurance shop à Est Avertin ils ont un modèle. Je suis allée les essayer et j’ai commandé ensuite sur le net. J’en suis à 7 mois de transition, j’ai commencé les fractionnés et trails jusqu’à 22 km … C’est le pied…

        • Emir dit :

          Je te conseille tout d’abord d’aller voir un podologue vraiment renseigné sur le minimalisme. En effet, beaucoup de podologue ne connaissent pas le concept et le rejettent en bloc en faveur d’un discours puriste de la chaussure classique. Ce type de podologue assez fermé au concept ne te sera donc pas d’une grande aide. A l’inverse, si tu trouves un podologue qui s’y connait et ouvert d’esprit, il pourra te conseiller convenablement.
          Effectivement et comme je le dis dans un précédent billet, il vaut mieux tester avant d’acheter car soit on aime, soit on adhère pas du tout. Et tester pour … 130€ … ça rebute pas mal ! Ce que je te conseille donc de faire (ce qui est exactement ce que j’ai fait) : trouver une paire d’occasion sur Le Bon Coin et essayer avec ça. Ca fait 50€ le test et si ça convient pas, de retour sur Le Bon Coin, avec un produit à vendre certes, mais une expérience en plus.

  • Michel dit :

    Mais maintenant on se reconnait entre minimalistes :
    « Sympa de croiser quelqu’un qui a les même pompes ! T’es bien avec ?
    – oui, j’ai celle-ci (Skora) et des VFF EVO, de vrais ballerines !
    – Oui, c’est vrai ! »
    (Semi de Paris, mars dernier)

  • Claire (luicita) dit :

    « T’as des pieds de gorille! », « personne court avec ça, ça doit être nul », « T’as pas mal au dos? »… Sans compter les messes basses quand tu passes un groupe 🙂 … Mais je ne changerai plus. Quelle liberté pour mes pieds! Et c’est un peu grâce à toi Carole qui a eu la gentillesse de répondre a mes questions avant ma transition…

    • Carole dit :

      Ah ça oui, des messes basses qu’est-ce qu’on s’en prend ! 😀 Pas forcément méchantes d’ailleurs, heureusement.

      Merci Claire, ça me fait très plaisir d’avoir été en mesure de répondre à tes questions 🙂

  • Thomas Rison dit :

    Dans le Top3, pour la 3, tu pourras répondre qu’un certain élite comme Bikila était même pieds nus et qu’il a gagné un marathon 🙂

    Pour la 1, ce n’est pas moi en tous cas.

    Autre question : Après un an de transition en VFF, à quand le PN total ? un an c’est suffisant non ?

    • Carole dit :

      Tu sais quoi Thomas, je lui avais justement parlé de Bikila ! Mais ma réponse n’était pas satisfaisante parce que le mec voulait un athlète « actuel ». 😀

      Non, ce n’est pas toi. Dommage parce que ça aurait voulu dire que j’étais capable de te suivre !

      Je t’avoue que je n’envisage pas de courir PN. J’ai testé lors d’une séance en stade : j’avais bien aimé. Mais en ville, avec les débris au sol, j’aurais peur de me blesser.

      • JuliendeSingap dit :

        Tu connais des coureurs élites qui courent avec ça ? 🙂 La guerre des sponsors entre les plus gros noms de la chaussure running ne laisse aucune chance a une marque comme VFF. Et Tu connais des coureurs elites qui ont une attaque talon? Si oui je mange mes VFFs 😛

    • Julien de Singap dit :

      🙂 La guerre des sponsors entre les plus gros noms de la chaussure running ne laisse aucune chance a une marque comme VFF.

      Et on pourrait lui dire a mon cher ami… Tu connais des coureurs elites qui ont une attaque talon? Si oui je mange mes VFFs 😛

  • Pascal dit :

    Allez je vous en met une petite à laquelle j’ai eu droit sur le semi du touquet… « Regarde il court en minimalistes … Oui j’aime pas il paraît que ça fait mal aux tibias » … Réponse : « euhhhh bon … Comment dire … Pffff non … même pas envie de répondre »

  • Rohnny dit :

    Il faudra bien qu’un jour j’essaye… Bon weekend à vous 🙂

  • Nixul dit :

    Je prends le temps de passer par là durant la 2e participation de Carole au trail de l’Yonne
    Honnêtement je ne sais pas comment tu fais pour courir avec des minimalistes aux pieds. Mon seul trail en vff lsx m’a brûlé le pieds au niveau des élastiques. J’en ai encore la marque des mois après.
    Pour ce qui est du PN il en est de même que pour ta transition maxi > mini, qui va piano va sano. Au fur et a mesure ta peau va se taner et tu auras de véritable coussinets sous les pieds. Morceaux de verre ou épines ne pénétreront même plus ou au pire ne feront même pas mal.
    Bon j’ai peut-être un avis subjectif sur la question.
    Longue distance a toi

    • Carole dit :

      Hello Nixul !
      Désolée, je suis un peu longue à la détente, merci d’être passée par là.
      Tu peux m’expliquer ce que sont les élastiques des pieds stp ?
      Je ne sais pas comment ça passe, mais ça passe très bien chez moi. Emir et moi avons remarqué que j’étais beaucoup moins sensible que lui pour un même type de sol foulé. De même, je te dirais que je ne sais pas comment tu fais pour réussir à courir pied nus ^^
      Pour une initiation PN, que recommandes-tu comme type de terrain en dehors des stades d’athlé ?
      A bientôt ! (ça fait un bail !)

Réagissez