Notre programme ULTRA de l’année

Hello les amis,

Nous ne l’avions pas prévu ainsi mais, force est de constater que cette année 2018 sera très riche en ultra. Par ultra, nous entendrons ici des courses dont la distance excède les 100 km. D’après nos savants calculs, nous en serions ainsi à 5 ultras. 5 ultras que nous nous efforcerons à terminer, quitte à y laisser nos oreilles.

Ces ultras étant concentrés sur la période printemps-été, l’histoire n’exclut pas que d’autres pourront venir s’ajouter à notre planning de fin d’année.

Nous entamerons tout d’abord les hostilités fin avril à l’ultra du Pas du Diable pour prendre notre revanche sur l’an passé :

Nom : Ultra du Pas du Diable

Lieu : Saint Jean du Bruel, Aveyron

Profil de course : 120 km, 6 500 m D+

Temps limite : 33 heures

Date : 27-29 avril

Nos appréhensions :

Si comme l’année dernière, il vient à tomber des trombes d’eau, nous serons clairement dans le pétrin. Reste donc à prier qu’il fasse beau tout le long et tout devrait bien se passer.

Nous envisageons la possibilité de nous courir avec des bâtons. Et oui, vous avez bien lu. Nous, adeptes du minimalisme en course à pied et très réticents à l’usage des bâtons, nous allons peut-être nous y mettre. Vraisemblablement, les bâtons pourraient nous servir de 3e jambe sur les montées et nous permettre de courir en descente (notre point faible)

Les paysages sont incroyables, et rien que pour ça, j’ai hâte. Mais clairement et comme dit Carole, ça va tourner au cauchemar s’il pleut ou même s’il a plu. Dans ce cas, il est presque sûr que nous ne finirons pas. Et c’est un peu frustrant, car c’est dur de se dire que l’issue de cette revanche est conditionnée par quelque chose que nous ne maîtrisons pas: les intempéries.

Nous enchaînerons une semaine plus tard sur une course horaire : la No Finish Line Paris, format 24h en compétition. Nous courrons à nouveau aux couleurs d’Humanis.

Nom : No Finish Line, 24 heures

Lieu : Champ de Mars, Paris

Profil de course : Distance non définie

Date : 5-6 mai

Nos appréhensions :

En rognant sur les pauses ravitaillement et les siestes, je suis à peu près sûre que nous arriverons à battre notre record établi à Ploeren en décembre dernier, à savoir 115 km (oui, c’est peu :p).

Ces épreuves de 24 heures sont vraiment très spéciales. A l’heure où vous lisez ça, la vidéo de course de nos 24 heures de Ploeren n’est probablement pas sortie, mais dedans, j’y explique la spécificité de ces épreuves. Je vous les donne en mille. A l’inverse d’une course classique:

  • il n’y a ni point de départ ni point d’arrivée,
  • Se faire sortir par les barrières horaires n’est pas une option triste, puisque c’est la règle du jeu
  • Mais le pire les amis … le pire du pire … c’est que le confort est disponible à chaque kilomètre. A chaque kilomètre, une pause est possible, une sieste est possible, une chaise est possible, un chauffage est possible … la véritable épreuve les amis, c’est de lutter pour ne pas céder au confort trop souvent, en particulier quand le corps commence à ne plus répondre.

 

S’en suit une course qui nous a été chaudement recommandé par notre ami Raphy. L’organisation nous ayant gentiment proposé d’y participer, et la date de la course n’étant plus à cheval sur l’UTMB, nous avons bien entendu accepté.

 

Nom : L’ultra-trail côte d’Azur du Mercantour (UTCAM)

Lieu : départ à Nice

Profil de course : 145 km, 10 000m D+, 9 000m D-

Temps limite : 50 heures

Date : 15-17 juin

Nos appréhensions :

Compte tenu de la période où se déroule la course, je crains que la chaleur constitue un obstacle. C’est la course que j’attends avec le plus d’impatience car c’est la seule de toutes qui soit inédite.

Étonnamment, les barrières horaires ne font pas trop peur, mais ce n’est pas pour ça qu’il va falloir se reposer sur ses lauriers car la technicité n’est pas à négliger. Bien qu’il y ait un peu de confiance sur le succès de l’épreuve car la qualité principale pour réussir est l’endurance (et non la vitesse), il faut toujours garder à l’esprit qu’un ultra est imprévisible. Imprévisible par les intempéries et évidemment par les pépins physiques éventuels. Et je ne peux m’empêcher de me dire que si celui-là ne passe pas pour quelque raison que ce soit, ce pourrait être dur à encaisser mentalement, peu de temps avant l’UTMB.

Crédits Photo : UTCAM

Deux semaines plus tard, c’est dans le Morbihan que nous irons dégourdir nos pattes.

 

Nom : Ultra Marin – Grand Raid du Morbihan

Lieu : départ et arrivée à Vannes

Profil de course : 177 km, 1 054m D+

Temps limite : 42 heures

Date : 29 juin – 1er juillet

Nos appréhensions :

Compte tenu du fait que c’est la 4e fois consécutive que nous prenons le départ de cette course (1 abandon à mi-parcours, 2 fois finisher), j’ai un peur d’être lassée par le parcours et de m’arrêter au moindre coup de mou. Ce qui pourrait me tenir en haleine serait de battre mon record de 27 heures. Pour cela, il ne faudrait pas chômer niveau entraînement.

Celui-là est très beau, mais sa platitude (en termes de dénivelé) va faire mal au dos et au mental. Comme dit Carole, le côté palpitant de la découverte n’est plus là. Mais l’épreuve physique reste intéressante, en particulier dans un moment de l’année où nous façonner un corps pour l’UTMB sera plus qu’essentiel.

Nous cloturerons cette saison des ultras en beauté avec l’UTMB :

Nom : L’Ultra Trail du Mont Blanc

Lieu : départ et arrivée à Chamonix

Profil de course : 170 km, 10 000m D+

Temps limite : 46 heures 30

Nos appréhensions :

Pas plus d’appréhension que ça. Nous avons tiré des leçons du passé : nous potasserons le règlement de course et apprendrons par cœur les barrières horaires, telles une poésie.

C’est probablement l’ultra qui nous aura marqué pour toujours, en nous coupant brutalement et impitoyablement au 130e, alors que nous revenions d’une sieste qui avait un peu trop durée. Si vous voulez revoir l’histoire, vous pouvez (re)visionner cette vidéo. Des images difficiles. Techniquement, il n’est pas des plus violents que nous ayons pu voir, mais si en 2016, nous étions trop près des barrières, il ne faudra en aucun cas que ce soit le cas cette année. La case entraînement est donc un prérequis. Enfin … Si quand même un peu de sérieux !! C’est pas vrai ça !! « L’UTMB, il se respecte » dirait Jean-Salomon, et il n’a pas totalement tort.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous si vous souhaitez nous rencontrer avant/pendant/après ces ultras. Ou bien tout simplement à nous faire un petit coucou pendant la course :-).

A très bientôt.

Les Lapins Runners.

carottes

Commentaires
  • krakenrunner dit :

    Super programme. Have fun

  • Trentin cyril ecotrai dossard 630 dit :

    Salut les lapins runners
    Je vois que vous n allez pas chomer
    Nous aurons cette année partagé au moins une course ecotrail de paris
    Je vous suis maintenant grâce à joselito
    Et j aurais aime tchatche un peu avec vous
    Donc n hésitez pas

  • Ben dit :

    Salut les amis, très beau programme. Je suis très content d’avoir partagé l’Ecotrail avec vous et encore plus heureux de vous retrouver sur le Pas du Diable et l’UTMB. à bientôt, les potos.

  • 2ni dit :

    Joli programme et enchainement de défis ! Je vous souhaite de bons ultras, avec toute la réussite qui va avec… Faites-vous plaisir, avant tout ! On sera derrière vous…
    Et attention, malgré tout, aux BH… surtout pour l’UTMB ! Allez, ça va le faire, cette année, je le sens bien.
    A (vous) suivre…
    2ni

    • Carole dit :

      Hello Denis !
      Merci pour ton soutien sans faille et tes encouragements !
      Pour les BH de l’UTMB, nous avons tiré des leçons de nos erreurs. On nous n’y reprendra plus !
      A+

  • Bonjour, je suis Namfone Marie du Réseau Animation Formation et Éducation Libre (AFEL). La seule course que je vais partager avec vous, ça sera La No Finish Line, les 24h. J’aimerais bien courir avec vous et que nous puissions convenir d’un point de rendez-vous pour La No Finish Line de Paris le 5 Mai 2018. Le must serait d’être tous les trois sur la vidéo n’est-ce qu’un cours instant. Je ferai un article sur cette course. C’est un beau programme en perspective.

  • fan dit :

    Quel programme ! dans quelques années, j’espère pouvoir en faire autant.

  • Raphynisher dit :

    Salut les amis,

    Ben alors ??? Seulement 5 Ultras de + de 100km !! mdr, si il vous reste de la place au calendrier de décembre, pensez à l’origole qui tombe cette année 😉

Réagissez