17 raisons de courir le Tecno Globe Marathon !

affiche_Tecno GlobeC’est bien joli de se lancer des défis pour la nouvelle année, mais encore faut-il savoir passer à l’action ! C’est ce que nous avons fait le 3 janvier dernier en participant à la 3e édition du Tecno Globe marathon. Plutôt que relater une course à laquelle nous avons déjà participé 3 fois (en 2014 et 2015), nous avons sélectionné pour vous les 17 raisons de participer à ce marathon !

1. Purger après les fêtes

3 jours après le réveillon, 9 après Noël, rien de tel qu’une matinée complète de running pour se donner bonne conscience et « nettoyer » un peu tout ça !

2. Retrouver les copains de course

Raphy le coach, MarilynJérôme, Philippe et Béatrice (the Pink Runner), Vincent, Christophe (qui a tourné une vidéo), Lizzy Run, Gilles, Marc, Karine, Sébastien, Nicolas, Norman, Lolo, Thando, Gilbert, Sidy, Harry… il ne se passe pas un km (ou presque) sans que l’on croise une tête connue ! Rien de tel pour une course conviviale.

3. Faire ta sortie longue des vacances

Tu étais motivé à l’idée d’en faire 2-3 pendant les vacances mais le temps a filé trop vite. Entre achats de Noël, préparatifs, sorties en famille et journées consacrées à la digestion, le Tecno Globe marathon est finalement ton dernier recours pour te faire faire ta sortie longue !

En bonus, tu pourras jouer le rôle du bon exemple à suivre à la machine à café.

4. Courir en union avec Dame Nature

Le Tecno Globe marathon étant très champêtre, tu auras tout le loisir de contempler champs et forêts. Ceci dit, les chemins sont à 99 % des routes de bitume.

5. Faire un petit coucou aux Lapins Runners

Présents à chaque édition depuis sa création, nous sommes fidèles à ce marathon que nous voyons grandir d’année en année. De par sa date, il est rapidement devenu un rendez-vous des coureurs de la première heure !

6. Commencer l’année en beauté

Pour te mettre en jambe et bien démarrer une année running, il n’y a pas mieux. En finissant ton premier (semi)marathon le 03/01, tu seras lancé pour surfer sur ce premier succès, ou constater le chemin à accomplir pour atteindre tes objectifs de l’année.

7. Avoir l’un des marathons les plus difficiles de France à ton palmarès !

C’est simple, le Tecno Globe de Cernay ne contient aucune portion roulante ! Tu pourras affirmer que tu as couru un marathon à 320m D+.

8. Prendre un selfie avec un hibou géant, mascotte de l’événement

marilynchouette

Rencontre avec une chouette

9. Avoir sous la main des tonnes de prétextes justifant ton mauvais chrono

« J’y suis allé en mode sortie longue », « j’ai trop mangé pendant les fêtes », « vu la date, j’y suis allé tranquille, sans pression » …

10. Accélérer quand tu entends un chasseur tirer, et improviser une séance de fractionné

Et non ce n’est pas la sempiternelle blague Lapin / Chasseur, il y a effectivement la chasse qui se pratique dans les forêts environnantes. Ca peut surprendre !

emirgilles11. Courir aux côtés d’une fée, une Hawaïenne, un mec en rose, un loup-garou, un kangourou ou un arlequin

Eux aussi voulaient une excuse pour courir ce marathon sans pression, et, au service de la convivialité et de la bonne humeur, ils se sont déguisés de la tête aux pieds !

12. Te préparer au marathon du Pôle Nord

Les températures avoisinnant les 5°C, le Tecno Globe marathon est l’un des plus froids de France.

13. (Re)prendre conscience de la valeur de ton petit lit douillet (valable aussi pour ta douche)

Pendant ta course, alors qu’il tombe des trombes d’eau, tu te demandes vraiment ce qu’il t’a encore pris de t’inscrire. Mais une fois la ligne d’arrivée passée, tu es heureux de ton accomplissent, heureux d’avoir eu le courage de sortir de ton lit. Et tu seras encore plus heureux de le retrouver après !

14. Avoir le même classement qu’un coureur élite au marathon de Paris

Nous sommes arrivés 138e et 164e position avec un chrono respectif de 4h07 et 4h15. Au Marathon de Paris, pour avoir un tel classement, il faut boucler l’épreuve en 2h40 …

15. Manger des wraps à l’arrivée

L’organisation a été attentionnée ! Elle a prévu que tu allais arriver aux alentours de midi, l’heure du déj ! On t’a donc prévu une collation en petits sandwiches wraps, en plus du ravito final bien fourni, évidemment 🙂

16. Dévorer ta galette des Rois sans scrupule

La course ayant lieu le premier dimanche de l’année et coïncidant avec l’Épiphanie, vous vous laisserez bien tenter sans scrupule par une petite part de galette bien méritée (non fournie sur place) !

17. Frimer le lendemain auprès des collègues

Parce que tu seras sûrement le seul de l’open space a avoir couru un marathon (ou même un semi) pendant les vacances de Noël. Enfin frimer, ça va dépendre de tes collègues. Tu pourrais aussi passer pour le taré de service, mais tu l’es certainement déjà à leurs yeux :p

Tecno Globe_amis

Alors, si toi aussi tu as couru le semi ou marathon de Cernay, n’hésite pas à nous dire ce qui t’y a amené !

Allez, viens avec nous !


Les Lapins Runners.

carottes petit

Marathon de Bordeaux Métropole : un grand cru !

marathonbm2015_0L’idée de courir le marathon de Bordeaux Métropole me trottait dans la tête depuis un moment déjà. L’événement se voulait en effet incontournable : pour la première fois en France allait avoir lieu un marathon de nuit, qui plus est dans une ville encore jamais explorée par nos soins. Par bonheur, l’orga nous fait cadeau de deux invitations au marathon. Ni une ni deux, nous voici armés de notre paquetage oreilles – carottes, prêts à en découdre pour notre 25e marathon ! 

19h45 : nous voici positionnés sur le sas de départ. Il fait froid et la pluie semble bien ne pas vouloir s’arrêter. Je suis un peu tendue : une fois la ligne de départ franchie, il ne sera plus question de s’arrêter, au risque de tomber en hypothermie. Nous tentons désespérément de joindre Raphaël avec qui nous avions prévu de courir, malheureusement sans succès.

Nous prenons le départ avec l’ami Vincent Dogna de très joyeuse humeur malgré les conditions météorologiques défavorables, promesse d’un marathon difficile, et parcourons ensemble les deux premiers kilomètres avant de se séparer. Comme d’habitude, nous partons à une allure soutenue.

Finalement, la pluie n’est pas désagréable et le sol pas même glissant.

Les sensations sont bonnes : il semblerait que j’ai digéré les pasta de 17h30. Me voici donc plutôt rassurée.

Km 13, Excursion dans les vignes

Km 13, excursion dans les vignes

Aux alentours du 13e km, nous commençons à emprunter les chemins des vignes. Le terrain est boueux, l’éclairage assez faible et l’allure générale ralentit considérablement afin d’éviter les glissades. Certains coureurs se plaignent : « Mais c’est un trail ça ! ». En effet, ça y ressemble. En tout cas, c’est très technique et mieux vaut porter son attention sur le sol.

Malgré la météo peu clémente et l’horaire tardif, les supporters sont présents. Et quelle présence !!! Les acclamations volent à foison. J’entends un enfant crier « les lapins c’est les meilleurs » qui, croyez-moi, vaut largement dix piquouses « coup de fouet » de chez Chauchaustim.

Nous arrivons au semi en 1h52, soit sensiblement le même chrono que la semaine passée à Paris. C’est de bonne augure pour la suite, sachant que mes sensations sont excellentes.

Km 23, Raphaël qui était à notre recherche depuis le début nous rejoint ! Nous sommes ravis, d’autant plus que Raphaël a la pêche et nous le fait savoir avec ses encouragements super dynamiques !

Km 25, et si on allait en boîte de nuit ?

Km 25, et si on allait en boîte de nuit ?

Km 25, nous pénétrons dans l’enceinte du marché des Capucins transformé pour l’occasion en boîte de nuit et point de ravitaillement. Quel endroit de passage atypique : j’adore ! S’il y a bien un avantage à ne pas étudier le parcours de nos courses, c’est bien celui d’être surpris par les choix de l’orga !

Retour au niveau du centre-ville où la foule immense réapparaît. Les encouragements vont bon train : de gauche à droite sur la voie publique jusqu’en l’air depuis leurs fenêtres, les supporters n’en démordent pas. Ceux-ci sont certainement moins nombreux qu’au marathon de Paris mais ne font pas moins de bruit pour autant !!

Au 30e km, nous récupérons les coureurs du semi-marathon ayant pris le départ à 21h30. Nos nouveaux compagnons ont une vitesse sensiblement inférieure à la nôtre. S’en suivent ainsi de gros embouteillages nous ralentissant et nous poussant à slalomer.

Km 34, nous entrons dans le jardin public. Raphaël a décidément de l’énergie à revendre. Il motive les troupes, le public, ainsi que le meneur d’allure 3h45 (Hervé, si tu nous lis) qui est vraisemblablement légèrement en difficulté.

Raphäel et Emir sont aux petits soins avec moi et ne manquent pas de me demander sans arrêt si j’ai besoin de quoi que ce soit à manger ou à boire.

Les kilomètres défilent et les embouteillages sont toujours bien présents. Doubler nécessite énormément d’énergie. Raphaël parvient à se faufiler dans la foule tandis que nous tentons tant bien que mal de le suivre..

A deux ou trois reprises, j’ai eu l’idée de m’arrêter au ravito pour récolter de l’eau, quelques barres chocolatées ou de bons petits mix de fruits secs. Cela m’a causé un mal de lapin (tentative d’humour) pour retrouver Carole et Raphy parmi le troupeau très dense de compagnons.

L’arrivée est imminente, le RP aussi. Nous rassemblons nos forces pour un joli sprint final en trio.

Raphaël et les Lapins finishers

Raphaël et les Lapins finishers

Quelle joie immense ! Je n’ai jamais aussi bien vécu un marathon ! Et le RP en 3h54’52 n’est que la cerise sur le gâteau !

Nous clôturons ainsi notre 25e marathon en beauté avec le magnifique souvenir de ce bel accomplissement nocturne.

 

Retour d’expérience des Lapins

Points positifs 

  • La très bonne ambiance : la présence de supporters de bout en bout malgré la météo défavorable, la sympathie des bénévoles
  • Le parcours très varié : centre-ville, vignobles, marché des Capucins, jardin public
  • Les ravitaillements nombreux, dont un final très complet
  • Les dotations : la magnifique médaille, le t-shirt bien coupé couleur bleu pétrole

Axes d’amélioration 

  • La mise à disposition d’ecocup inadaptée dans la mesure où les gobelets ne sont pas réutilisés mais pour la plupart jetés par terre
  • Les embouteillages générés par les retrouvailles semi-marathoniens et marathoniens à partir du 30e km
  • L’absence de boissons iso aux ravitaillement (hors ravitaillement final)
  • L’absence de vêtement finisher

2015-04-19 15.16.55Les remerciements

…tout d’abord à Raphaël qui n’a eu de cesse de nous encourager dès lors qu’il nous a rejoint pendant la course et qui a largement contribué à établir ce RP.

…à tous les vaillants et nombreux supporters, bravant le mauvais temps !

….aux bénévoles qui ont fait du très bon boulot,

…aux très nombreux encouragement sur les réseaux sociaux,

…à l’orga, pour nous avoir donné la chance de participer à ce superbe événement !

 

Bonus : la vidéo des Lapins

Samedi 2 mai, nous serons présents au Trail Yonne dans sa version 110 km. Avec un départ prévu pour 15h00, la principale difficulté de l’épreuve consistera à bien gérer la partie de nuit… Nous ne manquerons évdemment pas de vous raconter tout ça !

D’ici là les amis, portez vous bien !

Les Lapins Runners,

carottes petit