Marathon Run in Lyon 2018

Hello les amis !

Grâce à l’ami Josélito de la Team des de runners solidaires les flammes en Rose, ainsi qu’à Marion de BMW France, nous avons pu prendre un départ absolument pas prévu au Run In Lyon marathon 2018 ! Marathon qui est venu s’intercaler totalement à l’improviste de notre petit programme très bitume de cette fin d’année. Après l’avoir découvert en 2013, nous prenons du plaisir cette année sur une édition revisitée (par ASO) !

A très bientôt, et surtout d’ici-là, KIFFEZ la vie !

Les Lapins Runners

carottes

[VIDEO] RECORD sur 10 km aux FOULÉES de VINCENNES !

Les amis,

Carole continue sa conquête des objectifs 2017 #oklm, et elle nous offre un record sur 10 km en ce début février sur son deuxième dossard de l’année.
Du lourd en prévision les amis pour la Odlo Crystal Run la semaine prochaine !

Ces foulées de Vincennes, c’était aussi un moment de sport en famille et entre amis coureurs, le tout ambiancé par nos amis speakers Harry Bignon et Steve Kondo’ fficiel dans une forme olympique. C’est décidément un rendez-vous que auquel nous tenons, chaque année 😀
A très bientôt les amis, à la semaine prochaine pour la Odlo Crystal Rune et d’ici-là surtout, KIFFEZ la vie !

Les Lapins Runners.

carottes

1er Challenge sur route de France 2017 en vidéo !

Les amis, j’étais tellement pressé à l’idée de partager cette première journée marathon avec vous que j’en ai fortement tronqué ma nuit du lundi !

Ce marathon, c’est le rendez-vous de ceux qui ne craignent pas le froid, ni les fêtes, ni l’absence de prépa, ni la flemme, et qui, le sourire aux lèvres, troquent leur première grasse-matinée de l’année contre 4 heures de course dans le brouillard.

Ce marathon ne connait pas la pression et c’est certainement là sa recette pour nous surprendre. C’est là qu’en 2014, Emir a réalisé son meilleur chrono (jamais égalé par la suite) et que cette année, dans la décontraction la plus totale, Carole s’est surprise, tel Benoît Cori à Lyon en 2013, à ballayer d’un revers de main son record italien tout fraichement établi.

Ajoutez à cela des rencontres de qualité, et voici notre première vidéo de l’année !
 
 

A très vite les amis pour les prochaines aventures !

Les Lapins Runners.

carottes

RUNNING LOWCOST #1 : Un week-end marathon à Florence

logo-firenze-marathonCiao gli amici !

J’ai l’impression que c’était hier que nous avons couru le marathon de Florence, et voilà que les inscriptions pour l’édition 2017 sont déjà ouvertes ! A vos agendas : il aura lieu le dimanche 26/11/17.

Saisissons tout de suite l’occasion de partager avec vous notre expérience à Florence, vous filer nos quelques bonnes adresses découvertes, et pourquoi pas vous donner envie d’y aller. Buon viaggio !

 

Où se loger ?

En bons lapins économes que nous sommes, nous optons systématiquement pour un airbnb, qui plus est plus flexbile et plus convivial qu’un hôtel.

Celui où nous avons logé est un airbnb à moins de 1 km du départ (Il duomo) avec possibilité de laver ses vêtements, utiliser la vaisselle/frigo/plaques de cuisson, cuisiner… Des aliments « de base » étaient même en accès libre (café, thé, céréales, biscuits, pâtes, huile, sel).

Notre chambre et les pièces communes étaient spacieuses, lumineuses et décorées avec soin. Des guides touristiques en plusieurs langues étaient à disposition.

Après le marathon, nous avons pu rentrer prendre une douche alors que notre check-out était à 10h00, ce qui était vraiment très appréciable.

2016-11-25-15-34-59

Notre Airbnb, Emir content

On vous a super bien vendu notre airbnb ? Allez, voici l’adresse.

 

Quoi visiter ?

Emir et moi ne sommes pas particulièrement friands de musées, bien que ces derniers soient très réputés à Florence. Quand nous sommes en voyage, nous aimons mieux nous balader dans le centre-ville, aller voir les monuments clés et nous promener dans les parcs (en gros, dès qu’il y a une tache verte sur une carte, on y va !).

Nous avons pu découvrir les incontournables vus de l’extérieur, à savoir :

  • le Duomo
  • la cathédrale de Santa Maria del Fiore
  • le palais Pitti
  • la basilique San Lorenzo
  • la basilique Santa Croce
  • la place de la République
  • et le célébrissime Ponte Vecchio

 

…en plus d’avoir, cela va sans dire, flâner pendant plus de deux heures à la Running Expo vendredi après-midi et d’avoir couru un petit footing samedi matin.

 

Où se restaurer ?

Outre la pasta party la veille que nous avons préparée nous-même de sorte à manger en quantité suffisante, nous avons fait la découverte de deux restos véganes.

Ces restos, nous les avons dénichés grâce au site internet génial happycow, qui répertorie les restos véganes, végétariens et veg-friendly dans le monde entier. Une véritable mine d’or, ce site !

Vendredi soir : repas cru chez #RAW, charmant petit local avec une déco « écolo » et nature à base de papier / carton et gingembre suspendu au-dessus des tables. Nous nous y sommes régalés.

Le local était très petit (capactié d’accueil de 4 personnes), nous vous recommandons de prendre à emporter.

Adresse : Via Sant’Agostino 11R

Tarifs : Comptez environ 8 € pour un plat

 

Samedi midi : Déjeuner chez Universo Vegano, la première franchise végane d’Italie où l’on peut savourer sandwichs, burgers, risotti, falafels de quinoa… Un délice !

Attenzione ! Le local est assez petit. Pour avoir une chance d’être assis, évitez les arrivées aux heures d’affluence (12h15-13h30)

Adresse: Via Pietrapiana 53 Rosso, Angolo Piazza dei Ciompi

Tarifs : Comptez environ 7 € pour un plat

 

Le marathon de Florence

florence-medaille

i coniglietti felicci !

Le marathon démarre à 8h30. A cette heure-ci, fin novembre, il ne fait pas spécialement chaud.

Petite particularité de ce marathon : la possibilité de se sustenter avant d’aller courir ! Fruits, gâteaux, thé, café… Il y a de quoi faire. Les personnes intolérantes au gluten ne sont pas laissés pour compte car il y a même un stand dédié avec des biscuits sans gluten.

Le parcours est agréable et nous permet de (re)découvrir les principaux monuments de la ville. Nous avons même la chance de traverser le fameux Ponte Vecchio ! Enfin, le centre-ville est très bien exploité sur les 6 derniers kilomètres, tout comme l’Arno (le fleuve traversant Florence) que nous longeons sur 9 bons kilomètres.

parcours-marathon-florence-2017

Le parcours du marathon en 2017

medaille-marathon-florence-italie

la medaglia !

L’ambiance était très sympa avec une bonne présence de supporters, sans pour autant être exceptionnelle (difficile de faire mieux qu’à Dublin !). Nous avons été encouragés à coups de « Dai dai dai ! » « Coniglietta, coniglietti ! ».

La médaille ne présente pas les caractéristiques des grandes (pas de couleurs, collier quelconque, coupe simpliste), mais j’étais tellement heureuse d’avoir fait sauter ce RP qu’une médaille de kermesse aurait presque fait l’affaire. 😉

 

La vidéo, c’est ici !

 

Combien ça coûte ?

L’hébergement : 30 €/nuit dans notre airbnb

L’inscription au marathon : de 40 € jusqu’à 90 € pour les dernières inscriptions (tarifs à confirmer)

Les déplacements : Compte tenu du fait que les vols Paris-Florence étaient excessivements chers, nous nous sommes déportés sur un Beauvais-Pise. Cela oblige à avoir recours aux navettes Paris<->Beauvais et Florence<->Pise. On préfère vous prévenir : cette solution, certes plus économique n’est vraiment pas la plus confortable.

  • Navette Paris-Bauvais : 29 € l’AR (durée : 1h15)
  • Vol Beauvais-Pise : 50 € l’AR (bien entendu, ce tarif n’est donné qu’à titre indicatif et peut évoluer)
  • Navette Pise-Florence : 17 € l’AR (avec les navettes « Ryanair Airport Bus » (durée : 1h10)

 

Si ce format de billet vous intéresse (ou pas d’ailleurs !) et si vous souhaitez à l’avenir connaître nos petites adresses de week-ends marathons à l’étranger, n’hésitez pas nous le faire savoir !

 

A presto gli amici !

I Coniglietti Runners.

carottes

La Noctambule 2015 : la magie de la nuit

11001923_643220955804052_2716760917578277004_nSept !! C’est le nombre de mois après notre dernier 10‍ km aux foulées de Vincennes, nous voici de retour sur cette distance très éprouvante à l’occasion de la 2nde édition de La Noctambule !

Forte de son succès en 2014, La Noctambule ne pouvait qu’être reconduite cette année. Le parcours annoncé roulant, rallie Courbevoie à La Défense, pour une course se disputant de nuit.

Je reconnais qu’il y a quelques mois, je n’étais pas très emballée quand Emir m’a proposé de participer à la Noctambule. L’idée de courir un 10 km à bloc quelques semaines après l’Ut4M, faire un chrono décevant et déprimer pendant une semaine n’était pas des plus réjouissantes. Après réflexion, je m’étais finalement laissée tenter par cette course nocturne, me laissant la possibilité le jour J d’y aller tranquilou. A une semaine de l’épreuve, j’ai conscience d’avoir bien récupéré de l’Ut4M. J’ai repris mes séances biquotidiennes de VTT sur route et me suis autorisée deux séances rapides qui se sont avérées très satisfaisantes.

Le jour J, après avoir couru la SoMad Torcy le matin-même, je suis prête à courir ce 10 km en donnant meilleur de moi-même.

Des chronos à l’entraînement récents et très prometteurs de Carole me permettent de penser que ce soir, nous allons nous approcher des 13 km/h. Il y a bien longtemps que je n’ai pas fait de vitesse, cela va donc me permettre de voir également où j’en suis.

ambiance départAvant le départ, je patiente dans le sas en attendant Emir, Jannah et Nas. Passé 20h55, je commence vraiment à m’inquiéter et à me demander si je vais prendre le départ seule, ce qui ne me réjouit absolument pas.

En guise d’animation, l’orga jette à la foule de coureurs des dizaines d’animaux gonflables géants que nous nous amusons à envoyer vers l’arrière. Des petits bâtonnets lumineux sont mis à disposition à l’entrée des sas. En bracelet, string, ceinture, oreilles : leurs usages sont multiples !

Malgré l’obscurité, très peu de personnes portent de lampe frontale. L’éclairage public semble suffire en effet.

Emir, Jannah et Nas finissent pas arriver in extremis. Nous parvenons à nous hisser dans la foule dans le sas qui nous convient, à savoir entre les meneurs 50 et 45 minutes (ce qui me semble déjà fort ambitieux). Emir me fait l’honneur de courir à mes côtés. Sa présence constituera une aide certaine.

parcours_noctambuleAprès 400 mètres à slalomer entre coureurs, Emir et moi parvenons à trouver notre place, entourée de coureurs à notre vitesse. Le meneur 45 minutes n’est pas loin devant, tout comme Nas qui démarre sur les chapeaux de roue. Je ne tente pas de l’accrocher, de peur de me brûler.

Km 2, alors que nous sommes sur une descente, nous apercevons à notre droite les premiers de la course qui s’affairent sur la montée que nous allons devoir courir d’ici quelques minutes. J’appréhende déjà ce moment… Cette montée de la rue Victor Hugo s’avère en effet sacrément casse-pattes.

Ah, la sensation de difficulté lorsqu’on pousse le cardio … ça faisait longtemps. C’est difficile et bon la vitesse ! Je suis loin d’être à l’aise niveau cardio et je suis surpris de me demander : « ce n’est que le kilomètre 2 ?! »

Les kilomètres défilent et nous voici à mi-parcours. Pas le temps de boire un coup au ravito musical, nous poursuivons notre route.

Moi qui craignais de trébucher à cause de l’obscurité, tout se passe très bien. Il faut dire que je scrute le sol.

A ma plus grande joie, ma montre affiche une moyenne de 4,23 min/km. En restant bien concentrée et si le parcours me le permet, je suis assez confiante sur le fait d’enregistrer un chrono honorable.

Je n’ai pas de montre et cours totalement à l’aveugle. Ma mission, tenir Carole en vue, filmer la course et un petit RP pour Carole que je commence à espérer fortement.

Nous passons sous un tunnel lumineux et musical. J’ai une frayeur lorsque j’aperçois mon allure moyenne soudainement dégringoler à 4,38 min/km avant de remonter à 4,24 min/km. Un problème de signal GPS très certainement…

Emir qui court toujours à mes côtés est étonnement plutôt silencieux. Sa présence me fait néanmoins énormément de bien et me force à tenir le coup.

Je vois que Carole est très concentrée. Je n’interfère pas car je me concentre sur mon souffle et sur l’ambiance de la course qui est appréciable, tout en continuant de de capturer des petites séquences à la Gopro.

Malgré la foule immense de coureurs (+ 4 000 en course), les allées ne sont pas bouchonnées.

Au km 8, je suis dans le dur mais reste concentrée. Je calcule ce qu’il me reste en termes de tours de stade d’athlé. La distance qu’affiche ma montre est supérieure à celle indiquée par les panneaux.

Passé le km 9, nous apercevons au loin un pont qui semble être férocement haut !! Une fois la difficulté passée, je n’ai plus du tout de jus et n’aperçois pas encore l’arche d’arrivée… Pourvu que ce soit bientôt fini !

Carole Emir près de l'arrivéeL’arche apparaît enfin. Je parviens à peine à sprinter malgré les encouragements de mon Lapin. Je vois afficher 47:4? sur l’écran de chronométrage. Après tant d’efforts, j’espère que mon chrono sera encore plus satisfaisant. La ligne d’arrivée franchie, je me prends 30 secondes avant de découvrir mon chrono. L’angoisse sans doute… Je découvre : 45min58, à savoir le même chrono qu’à Vincennes en février dernier ! Je suis comblée, je ne pensais absolument pas pouvoir faire un sub 46 après un été à 3 ultras.

Quel beau moment de vivre à nouveau un RP. Carole a assuré sur ultra tout l’été, et assure sur 10 Km à la rentrée avec un RP sur un parcours non roulant où se succèdent montées et descentes ! C’est beau à voir !

Mon chrono réel sera finalement de 45min53. Le RP est confirmé !

Nous sommes récompensées d’une superbe médaille bling bling avec des petites paillettes.

2015-09-20 23.09.45

La médaille !

Notre bilan

 
Les points forts

  • Les animations pré-course : distribution de bracelets lumineux, l’échauffement, le lâcher d’animaux gonflables géants
  • Le parcours technique ralliant Courbevoie à la Défense, sans passer deux fois sur une même portion
  • La superbe médaille bling bling
  • Le ravitaillement en quantité suffisante pour tous, voire surdimensionné

Les axes d’amélioration

  • Quelques portions du parcours manquaient un peu d’éclairage
  • L’absence de navettes : compte tenu du nombre de participants, nous comprenons toutefois la difficulté d’organiser l’acheminement des coureurs
  • L’absence de boisson de récup au ravitaillement final

Une très belle course en somme que nous avons appréciée courir dans cette ambiance de nuit et ne manquant pas de supporters et de points musicaux.

Et maintenant, la vidéo !

Ce fut un plaisir de retrouver les copains : Thando, Marylin de la team Douzaleur, Amadou, Bachir en meneur 1h00, Nadia, Virginie la championne minimaliste, Kevin, Boub Ah, Lolo the Pirate, Eric aka Dare Dare…

J’avais oublié ce que c’était que de faire de la vitesse. Ca a vraiment quelquechose de particulier que j’ai aimé retrouver. Tout donner pendant 10 kil, avoir le corps sous tension et en éveil maximum. Franchir la ligne, reprendre son souffle et se dire qu’on vient de tout envoyer. Quelle satisfaction !
On ne peut parler de vitesse sans parler d’évolution de mes perfs. Contrairement à Carole, je me trouve sur une pente descendante dûe à ma pratique erratique depuis la fin des ultras. Il va falloir prévoir une réaction !

Les amis, samedi prochains, nous serons aux 100 km de Millau ! Notre objectif ? Finir ensemble, faire un meilleur chrono que l’an dernier, et pourquoi pas un nouvel RP ? 😉

Les Lapins Runners.

carottes petit